La quenelle, un geste acceptable pour @Rouendanslarue ? #antisémitisme

C’est un.e anonyme sur twitter, qui se reconnaitra, qui a soulevé le lièvre, que j’ai saisi au bond. Je ne supporte en effet viscèralement pas ce mal absolu qu’est à mon sens le racisme, y compris dans sa variante spécifique qu’est l‘antisémitisme, « cet imbécile poison que nous combattons« . Je refuse frontalement sa banalisation, sa contagion dans l’espace public, au quotidien., là où à mon sens le combat est le plus délicat, bien plus à mon sens que sur des estrades ou sur la scène médiatique et intellectuelle… (bien qu’il y soit, là aussi, également nécessaire bien sûr, mais pas suffisant). Alors, quand elle a fait part de son indignation, celle de surprendre les administrateurs d’un groupe sur facebook banaliser ce geste indéniablement antisémite qu’est la quenelle, mon sang n’a fait qu’un tour. D’où ce billet. Comme d’ordinaire, je laisse à votre appréciation les pièces à conviction dont je dispose pour l’instant afin de vous faire votre propre idée. Ce qui a déclenché l’ire de notre amie des internets, c’est ceci, visible là, sur la page facebook de Rouen dans la rue, sur laquelle le contenu n’est pas toujours du meilleur goût, la bouillie complotiste habituelle (quand ce n’est pas carrément raciste et antisémite comme je l’ai déjà démontré à maintes occasions ici) de gilets jaunes oblige, puisque ce groupe s’en veut visiblement l’un des médias. Assume-t-il toujours ceci ?

Pour mieux comprendre le contexte, cette publication fait référence à une autre, celle-ci :

source (entre parenthèses, un visuel et une histoire repris dans moult groupes facebook… ).

Mais qu’importe. Quel que soit le motif et le contexte, prétendre comme le fait cette personne qui administre une page suivie par plus de 40 000 personnes, ce qui n’est donc pas vraiment anodin , « qu’il semble difficile de dire que la quenelle en elle-même soit un geste d’extrême-droite », et que « pour beaucoup elle ressemble plus ou moins à l’antique bras d’honneur », c’est tout simplement, c’est le cas de l’écrire, se mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude… Tellement c’est totalement faux.

Je me suis déjà prononcé sur le sujet ici, et notamment dans des circonstances analogues, je n’y reviendrai donc pas, surtout pour de gens d’aussi mauvaise foi. Il n’y a en effet pas à chercher bien loin pour connaitre la signification de ce geste raciste popularisé par l’immonde Dieudonné, et se retrouver bien vite renseigné sur qui l’utilise si volontiers le plus largement, et dans quel endroit précisément en général, pour être aussitôt fixé sans la moindre ambiguïté possible :

D’ailleurs, l’un des commentateurs de ce thème en particulier sur cette page Facebook de Rouen dans la rue, la même, ne s’y est pas trompé, ou plutôt si : il a bien rapidement entendu le message de cet administrateur, visiblement :

On reconnait la marque des imbéciles à ce qu’ils sont pétris de certitudes et ne doutent jamais de rien, préférant retourner l’accusation de leur propre bêtise sur d’ autres. Comme cela est tellement commode. et confortable… En psycho, c’est un phénomène bien connu : cela s’appelle de la projection. CQFD. Next.

Alors, toujours fan de Rouen dans la rue, les gens ?