Perrineau et Lebourg sont dans un bateau… Les 2 tombent à l’eau. Qui reste-t-il/elle ?

« Nouvelle« , vraiment ?

Une telle profondeur d’analyse, par de si éminents politologues, voilà qui me laisse sans voix :

sources respectives : 1 et 2

Si l’idée centrale de ce politologue bicéphale clonable à l’infini, c’est de nous faire savoir que la stratégie de la présidente plénipotentiaire, après avoir écarté tous ses opposants internes, c’est de prendre au sérieux les municipales, histoire de piquer le maximum de villes afin de se refaire une santé financière en espérant échapper à la faillite attendue sur le dos des gogos qui localement votent pour ces fachos là, c’est gagné. Par contre, si c’était pour produire une analyse alternative un peu plus intelligente et subtile, fallait sortir des sentiers battus et rebattus par le si conventionnel Le Point, je crois…

Il est de certaines pseudo-analyses qui produites par le même moule, produisent le même résultat : au mieux, une indifférence polie. Je ne suis pas de ces hypocrites là. j’estime que ce genre de brillantes analyses (rires. Jaunes.) ne font qu’installer confortablement ce personnage toxique dans une posture de respectabilité qu’elle ne devrait pas avoir. On ne peut décemment pas omettre comme si on les poussait du pied sous le tapis les affaires de corruption, de conflits d’intérêts, de détournements de fonds publics, d‘antisémitisme, de violences sexistes, de xénophobie, d‘homophobie, et de haine des musulmans qui entachent régulièrement ce parti infréquentable (n’accepte-il pas en son sein de vrais nazis ?) sans s’en faire le complice intellectuel discutable.

Souffrez donc, Messieurs, que je discute donc votre positionnement d’éminences grises. Très. C’est dans cette grisaille là que surgissent les monstres.