le grand remplacement, ce concept d’ has been (l’immigration, c’est bon pour la santé !)

C’est une réalité démographique que bien peu de gens cherchent à mettre en lumière. Pourtant, je me souviens que plusieurs enseignants, dans ma jeunesse, nous y avaient déjà préparé.e.s, depuis de nombreuses années… Compte-tenu notamment du faible taux de fécondité dans les pays occidentaux, nous allons avoir besoin de main d’œuvre étrangère pour continuer à produire à un niveau équivalent de celui d’alors… qui s’est en outre significativement accentué depuis, avec un niveau de consommation exponentiel. Aussi ne suis-je pas étonné de ces propos d’un ministre espagnol, qui peuvent s’appliquer tout aussi bien en France :

Un discours qui va à l’encontre des propos alarmistes sur un soi-disant envahissement, résumé dans la théorie complotiste délirante du grand remplacement de Renaud Camus, qui justifie pourtant tant de violences et de massacres de masse, et contre lequel, bien sûr (c’est là son fond de commerce), la fachosphère s’insurge, puisque j’ai retrouvé cet article sur le torchon raciste qu’est Valeurs actuelles… avec les commentaires bien vomitifs qui vont avec, que l’on devine.

CQFD.

2 réflexions sur “le grand remplacement, ce concept d’ has been (l’immigration, c’est bon pour la santé !)

  1. Ne nous leurrons pas : en face de ceux qui, observant la situation démographique de leur pays, disent que l’immigration sera nécessaire pour le bien dudit pays, il se trouvera des raclures racistes pour préconiser au mieux de faire des immigrés non pas des citoyens, mais des « locataires temporaires » de seconde zone, muets à défaut d’être invisibles, ou, allant plus loin, la fermeture des frontières, l’abolition du droit à l’avortement, la famille nombreuse (et blanche, évidemment) et autres « solutions » qui permettraient d’éviter ou de limiter le recours à l’immigration.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.