A Bretigny, le suprémacisme blanc s'invite aux municipales… #racisme

Parce qu’il a osé croire – visiblement à tort pour certains – qu’il était un français comme un autre, et donc libre de participer aux élections municipales de cette année (1), puisqu’il jouit entièrement de ses droits civiques, Steevy Gustave, candidat à la mairie de Brétigny, a eu la surprise de retrouver sa maison taguée en ces termes vous l’avouerez fort discourtois…

L’élu de 49 ans est malheureusement habitué aux insultes racistes, lui qui s’était fait taxer de « petit singe de maman guenon » en 2013 lorsqu’il avait pris la défense de Christiane Taubira, la ministre de la Justice, victime elle aussi de propos à caractère raciste lors d’un rassemblement de militants de La Manif pour tous.

Il y aurait donc encore, au XXIème siècle, pour certains occidentaux qui se croient pourtant si supérieurs à l’ensemble de l’humanité, des êtres humains de seconde catégorie…. ya encore du boulot, visiblement, en matière d’éducation et de culture… (et pas qu’à Bretigny).

(1) une fonction à laquelle on me dit pourtant dans l’oreillette que les candidats ne se bousculent pas au portillon...

1 commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.