Crèche de Noël sous influence (de l’Opus Déï) à Toulouse : le combat pour la laïcité, c’est toujours pour les autres ou bien ?

Samedi dernier, si l’on en croit l’article qui suit, largement partagé, une soi-disant  » traditionnelle crèche vivante de Toulouse » (qui n’existe en fait que depuis… 2011, bonjour la tradition séculaire…) aurait été attaquée par une bande de dangereux gauchistes hyper violents sans morale ni cervelle… (certainement des antifas casqués et cagoulés, armés de battes de base ball,comme ici, prêts à tout casser, pour sûr… 😉 .

ça, c’est la version officielle commandée par le politiquement correct que vous ont donné à consommer nombre de médias mainstream. Voilà bien là de l’aussi vite (mal) informé que du prêt à penser, produit par les mêmes probablement qui estiment en leur fors intérieur qu’ils n’ont à faire face au public qu’ à du temps de cerveau humain disponible... Gageons que je puisse sans grands efforts vous traiter mieux, et témoigner d’avantage de respect pour votre intelligence personnelle… Sans quoi, un simple regard sur un article comme celui-ci vous commandera de vous indigner, comme ce fut le cas dans mon entourage proche… :

Pourtant, la réalité est un peu plus complexe à décrire, et pourtant assez simple pour être entendue et comprise par n’importe qui. Ou plutôt par qui que ce soit qui ne soit pas aussi aveuglé par un réflexe communautariste d’appartenance à une religion, ou par un sursaut identitaire pavlovien typique de l’extrême-droite, à moins que ce ne soit les deux, comme cette personne ci-dessous, dont le moins qu’on puisse écrire est que son regard est terriblement orienté :

Un autre cousin, tout aussi bas du front que l’on sait national, l’inénarrable Jean Messiha, du même parti extrêmement-droitier, a déclaré quant à lui, sur un plateau de télé :

« Les progressistes se sont émus et indignés pour un gamin dans un conseil régional. Personne n’évoque le sujet quand une crèche avec des enfants est attaquée. Quand il s’agit de nos racines, c’est silence radio et personne ne réagit. »

Nous y voilà : le fameux « intérêt supérieur de l’enfant« …. Chaque fois qu’il est brandi par l’Eglise catholique et ses fidèles (si souvent revendiqué par exemple, sur un autre sujet, par LMPT, autre parti extrêmement droitier, très proche des deux susdits), je sais déjà tout à fait quoi en penser, quand à la crédibilité de cet argument là… D’autant plus qu’ici, en l’espèce, contrairement à ceux qui ont osé troubler l’ordre public (qui savaient probablement très précisément ce qui se cachait derrière le décors de carton pâte de la crêche de Toulouse), les deux fachos dont il s’agit aurait mieux fait de tourner 7 fois la langue dans leur bouche. Car quand on sait qui est derrière l’organisation de ladite crèche tellement paisible et innocente…

L’opus Déï… Qualifié de secte y compris par des croyants (alors que pour moi, comme pour beaucoup de rationalistes, le christianisme n’est que le produit d’ « une secte qui a réussi… » parmi d’autres), dont voici quelques témoignages de gens qui l’ont vécu de l’intérieur. Eux-mêmes évoquent des pratiques relevant de la manipulation mentale…

Quant à l’école en question, derrière ladite crèche, la voici, par le biais d’un article qui confirme le dossier à charge :

Pourtant, les organisateurs de ladite crèche se défendent de tout prosélytisme religieux, avec un certain … Erwan Demolins en tête, cité dans plusieurs médias à propos de cet événement. Alors, vous me connaissez maintenant, je suis allé voir ce qu’on disait de ce gugusse dans les Zinternets.

Et comme par hasard, je le retrouve ici :

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi cela veut dire beaucoup. En outre, ce n’est peut-être pas tant le fait qu’il s’agisse d’un événement à haute teneur chrétienne non ajoutée (on préférerait en effet voir exaltée l’amour de son prochain ailleurs et autrement, de manière un peu plus crédible je veux dire, que dans ce genre de publications et sites racistes, complotistes et haineux en effet) que le fait que lorsqu’il s’agit de vilipender une autre religion en vertu du recours à l’argument de l’atteinte à la laïcité, les mêmes de ce camps là ne sont pas les derniers pour enclencher la polémique, souvent suivis de près par les républicanistes

Deux poids, deux mesures. Et ça finnit par se voir, engendrant des rancunes et des rancœurs, tout comme des tensions inter-communautaires. Mais peut-être est-ce cela précisément que ces gens souhaitent ? Comme nous sommes loin en tous les cas du fameux esprit de Noêl….

… (billet à compléter, Erwan Demolins, je n’en ai en effet pas fini avec toi de mes investigations…)

Post-scriptum ; je viens de prendre connaissance de ceci, qui m’apprend qu’en fait, à propos des perturbateurs en question, l’incident n’était pas prémédité. Dont acte. Dommage…