L’explication de Mélenchon sur la défaite de Corbyn est-elle antisémite ?

C’est donc le collectif Agitations qui me rappelle à mon devoir de vigilance antifasciste, et à son archivage rigoureux, suite aux propos d’un certain Jean-Luc Mélenchon, leader de plus en plus discutable d’une certaine formation politique frauduleusement nommée la France insoumise. Le dit vieux professionnel de la vieille politique politicarde n’a donc rien trouvé de plus pressé, pour justifier l’échec patent de son camp politique confus, de l’autre côté de la Manche cette fois, représenté par le parti travailliste de Corbyn, que ces mots là :

Corbyn a passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos par une poignée de députés blairistes. Au lieu de riposter, il a composé. Il a du subir sans secours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le grand rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël). Au lieu de riposter, il a passé son temps à s’excuser et à donner des gages. Dans les deux cas il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires.

(source : blog de JLM)

Alors, là, je vous vois venir, gentils petits détracteurs toujours prêts à venir secourir votre grand gourou, envers et contre tout, même le pire… OUI, on peut être contre l’extrême-droite israélienne comme je le suis personnellement sans être antisémite. Mais de là à donner comme seule explication de cette défaite une « raison » de nature aussi complotiste et essentialisante en effet (tous les juifs anglais seraient-ils donc à la solde de Netanyahu ?) , en l’attribuant à un réseau d’influence souterrain (qui existe toutefois, bien sûr, mais qui n’est vraiment pas le seul, pas plus là bas qu’ici), représenté par des juifs, cela porte un nom, chez moi.

Et ce qui m’a fait bondir de ma chaise par dessus tout, et qui m’a donc obligé à interrompre un intermède musical pourtant si plaisant et stimulant dont j’avais tant besoin (on bosse dur ici, et j’avais besoin de repos…), c’est ce que j’ai souligné en gras dans les propos du leader de la France Insoumise : « grossière accusation d’antisémitisme ». Voilà qui m’est proprement insupportable. Car je connais mon sujet. Depuis que j’ai entendu parler de cette accusation, j’ai suivi de très près l’actualité sur le sujet, j’ai lu de nombreux articles, sur différentes affaires, et l’une d’entre elles a emporté ma conviction, après tant d’autres :

Alors, sachant cela, comment peut-on oser parler d’ « accusations d’antisémitisme grossières », avec un tel point de non-retour vers l’innommable ?

Mélenchon, t’es foutu. Les antifas sont dans la rue. Et dans tes espaces numériques. Va jouer ailleurs. Tu sens mauvais, vraiment. Il est temps de prendre ta retraite, le monde actuel et sa complexité sont en train de te dépasser…

source : Source : PA Media via dpa-infocom. 

Post-scriptum : lire un autre avis plus en nuances sur le sujet...

Une réflexion sur “L’explication de Mélenchon sur la défaite de Corbyn est-elle antisémite ?

Les commentaires sont fermés.