le drôle de service d'ordre de #LMPT : à #Nantes, des nazis agressent une militante #LGBTQ

Samedi dernier, vers 17H00, la Manif pour tous, les Pères sentinelles et d’autres associations de catholibans s’étaient rassemblées sous le label Marchons enfants. Ils entendaient protester contre le projet de loi bioéthique qui autoriserait la PMA aux couples de femmes. Une idée insupportable pour ces réactionnaires, pour ne pas dire les intégristes et les fascistes dont il s’agit.

Comment ? J’exagérerais, en utilisant de cette appellation qui serait brandie par les antifas à tout bout de champ, vraiment ? Lisez la suite… (Nous, on le savait déjà, que LMPT recrutait chez les fachos, depuis ça, notamment) :

Quand on agrandit l’image, on distingue très bien sur le poignet droit de l’homme au premier plan une Rune d’Odal, l’un des symboles qu’affectionnent les nazis, si peu néos. Elle était utilisée en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale par la 7e division SS de volontaires de montagne Prinz Eugen et la 23e division SS des volontaires néerlandais, le Bureau pour la race et le peuplement (RuSHA), ainsi que, inversée, par le parti collaborationniste français RNP.

Pourtant, voici ce qu’à choisi de titrer Ouest-France, avec une étrange complaisance, sans un mot pour l’origine politique plus que discutable des agresseurs dont il s’agit, préférant sans doute s’appesantir sur l’incroyable violence de cette militante LGBTQ qui a osé lancer des préservatifs en direction des manifestants catholibans :

source

Ici, on apprend que ce n’est pourtant pas la première fois que l’extrême-droite la plus radicale, raciste, sexiste, LGBTQphobe et violente, est en embuscade. Déjà en Juin, lors d’une manifestation et d’une contre-manifestation similaires, à Rennes, des militants d’extrême-droite avaient aussi agressé une jeune femme :

Le grand courage de ces gens là, qui attaquent systématiquement des militant.e.s gays, lesbiennes, queers, trans, à plusieurs contre un.e, par surprise le plus souvent, n’est donc plus à démontrer. Faudra-t-il, dorénavant que nous nous entourions de notre propre service d’ordre antifasciste pour assurer la défense des plus vulnérables d’entre nous ? je le pense tout à fait, adepte que je suis de l’auto-défense populaire, puisqu’il est patent à présent que nous ne pouvons plus déléguer notre sécurité à une police que l’on sait en grande partie acquise aux thèses de l’extrême-droite, et infiltrée par des terroristes d’extrême-droite, qui répugne si rarement, comme l’histoire des violences policières, surtout ces derniers temps, l’a amplement démontré, à casser du gauchiste…

Ni oubli, ni pardon.

Post-scriptum : vous n’auriez pas du supprimer. On va voir qui sont les « crasseux » (pauvrophobes, en plus d’être racistes ? ) petits homophobes qui vont se retrouver à poil….