#FacebookMent. Effrontément. Absolument ! (et #Twitter, c’est pas mieux…. ;) #NONazis #NOHate

Tout est parti de:

Cet article fait référence au discours du comédien Sacha Baron Cohen, que j’ai déjà partagé ici, et qui semble déranger bien des intérêts financiers colossaux, bâtis sur l‘industrie de la Haine, plus que florissante aujourd’hui.

Alors, piqué au vif, un Community Manager (CM, ça fait moins bien 😉 certainement bien plus grassement payé que je ne le suis pas, a cru bon de rétorquer ceci :

Faux, les propos de Sacha Baron Cohen ? Il y a de quoi rire… jaune. Voir un réseau social qui prétend lutter contre les fakenews en produire une aussi grossière…. Car il n’y a guère besoin de trop chercher, ni bien longtemps, pour trouver rapidement des publications sur cette plateforme qui contreviennent, et même très directement et violemment, tant aux lois en vigueur dans ce pays qu’à leurs propres CGU (Conditions Générales d’Utilisation, visibles ici, et pour ce qui concerne le contenu des publications, les « standards de la communauté », ).

C’est pourquoi les comptes de twitter qui connaissent comme moi cette réalité numérique là, à laquelle ils sont quotidiennement confrontés, et qui ont vocation à lutter contre la haine en ligne, se sont aussitôt mobilisés, en réagissant, sous le hashtag #FacebookMent. Quelques extraits :

source

Pour ma part, j’ai également voulu en avoir le cœur net (private joke), à titre personnel. J’ai donc tapé le premier nom qui m’est venu à l’esprit, celui d’un célèbre dealer de haine raciste, (et pas que), leader (tristement) incontournable dans l’hexagone… Et ça n’a pas raté :

… Puis je suis allé taper dans la fenêtre de recherche de fesse de bouc le nom d’un site nazi bien connu ici, Démocratie Participative, dont les aimables suiveurs (c’est mieux que followers,non ? ) éprouvent visiblement tant d’empressement à me gratifier de leur gentilles petites attentions, comme cela est si tristement banal chez ces gens là… :

Pourtant, le site nazi de Le Lay est théoriquement interdit en France par décision de justice…

Alors, pourquoi cette décision n’est-elle pas appliquée par Facebook France ? Je le démontre factuellement :

Il suffit à n’importe quel internaute de cliquer sur l’une de ces images pour se retrouver illico presto propulsé derrière son écran face à ça :

Quelqu’un.e trouve cela normal ? Respirable ? Et même « drôle », peut-être ?

Moi (nous ?) pas. Faut que ça cesse. Maintenant.

Participez avec nous à expulser ce genre de contenus insupportables, pour toute communauté humaine digne de ce nom, de toutes les plateformes internet de fournisseurs de ce genre de mauvaise came. Les modalités de modération de ces réseaux de plus en plus asociaux sont totalement scandaleuses et dépassées. Si elles consacraient autant de moyens financiers et surtout humains à la dite modération qu’à leur publicité, nous n’en serions pas là !

Stop les dealers de haine. Maintenant ! Et qu’on ne me dise pas que l’on ne peut rien y faire. Quand il s’agit de lutter contre les autres terroristes, d’un autre camp tout aussi intolèrable, les moyens existent, alors qu’on arrête de me (nous) raconter des bobards. ça suffit. Le terrorisme d’extrême droite ne serait-il pas lui aussi tout aussi préoccupant pour nos autorités, malgré ses nombreuses ondes de choc, dont Internet est le creuset ?

#NONazis ! Anywhere !

NB. et comme je me livrais à l’instant à mon habituel cyber-activisme au sujet de ce dont on cause ici, sous le hashtag #FaceBook ment, comme par hasard, la réponse n’a pas tardé à venir, indirectement… Qui en sera très étonné ? Les réseaux (a) sociaux comme les fachos y ont tant d’intérêts conjoints… On se demande d’ailleurs parfois qui tient les ficelles de cette modération si terriblement perfectible, comme on vient de le démontrer ici.

Post-scriptum: je me trompe, où c’est du spamming, une pratique interdite par les cgu de twitter ? je demande, juste, rapport à ça :