Valeurs Actuelles ? Hé, Minute, Macron ! Et Stora ? ça compte pour du beurre, l’ #Antisémitisme ?

On connait la teneur générale de Valeurs actuelles, dont même l’appellation est une escroquerie intellectuelle. Les seules valeurs qu’ils respectent sont financières. Quand à être actuelles, je ne suis pas franchement épaté par la modernité de ce qu’ils mettent en avant dans leur torchon sur papier glacé : racisme, pauvrophobie, complotisme et anti-gauchisme (très) primaire sont leur pain quotidien. Quand à leurs marronniers sur les francs maçons, comment dire… (silence gêné). Et je ne parle même pas de leurs méthodes, qui s’assoient sur le code de déontologie du journalisme assez régulièrement, jusqu’à mettre en danger de mort certains témoins dans des affaires de terrorisme. Tout cela pour dire que sous l’aspect luxueux du magazine se cache un beau paquet excrémentiel. Et je reste poli.

Aussi ai-je été très étonné de la présence du chef de l’état dans ce magazine poisseux qu’il ose, un comble de tartufferie,  qualifier de magazine de qualité. Et surtout pour y parler d’immigration, un de leurs sujets de prédilection obsessionnels, comme en témoignent leurs Unes dégueulasses, amalgamantes, essentialisantes, donc racistes, qui sont si régulièrement reproduites, comme ci-contre. C’est à mon sens, littéralement (au choix) : 1.  se maquer avec le diable (pas de bol, je suis athée) 2.  Tenter de convaincre Monsanto d ‘adopter des pratiques éthiques écologiquement responsables (pas crédible) 3. Vanter les vertus de la démocratie avec Bolsonaro ( hein ?).

Quoi qu’il en soit, c’est la marque d’une intolèrable compromission à mes yeux, sur laquelle je me suis déjà exprimé ici.

L’actualité de cet hebdomadaire bourgeois raciste racoleur et réactionnaire vient une nouvelle fois de me donner raison, en termes d’infréquentabilité la plus totale et définitive de cette ordure médiatique là. Par là-même, elle entache Emmanuel Macron d’une source d’opprobre publique que sa présence dans ce si peu convivial tas de feuilles malodorantes avec lesquelles on ne peut même pas se torcher justifie amplement. Je veux parler de ceci :

Voir Valeurs dont on connait le registre politique répugnant attaquer frontalement et avec une telle violence cet historien là, précisément, n’est pas très étonnant. Les fans au front particulièrement bas de l’Algérie française nichés dans ce torchon ne lui pardonneront jamais son apport certain dans la déconstruction de l’histoire du colonialisme français dans ce pays, précisément, dont on sait l’histoire si intimement liée à la nôtre, avec les blessures que l’on connait. Aussi, leur idéologie conservatrice et rétrograde a en effet, comme le dit Stora lui-même, besoin de le détruire pour assoir leur domination.

Le fait que Valeurs s’en prenne à lui, dont on sait qu’il a grandit dans la communauté juive de Constantine, comme l’article lui-même en fait état d’ailleurs, n’est sans doute pas étranger à l’attaque ignoble.  Un trop grand nombre de passages sont en effet constitutifs des caricatures et des traits habituellement portés par les antisémites, de manière aussi caricaturale qu’essentialisante,  pour que cela soit innocent ou fortuit. Monsieur Stora en a été fort affecté, et comme je le comprends. Il souligne l’absence totale de contradiction sur le registre de la joute intellectuelle, au profit d’attaques essentiellement basées sur le physique, avec des insinuations typiques des antisémites, dont il décrit objectivement et froidement les traces, ici.

« Il s’agit d’une pure attaque ad hominem sans aucune discussion sur ma production scientifique, s’indigne M. Stora. Or je n’ai jamais refusé le débat. C’est eux qui font preuve de sectarisme. Ils préfèrent s’étendre sur le fait que j’ai grossi plutôt que de discuter du fond de mes travaux» « Leur objectif est clair, ajoute-t-il. Ils sont dans une stratégie d’hégémonie culturelle. Il leur faut éjecter de la scène des gens comme moi. » (source)

D’autres plus intellectuels et plus célèbres que moi ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, qui ont fait circuler une pétition signée par près de 400 personnalités publiques indignées par cette attaque aux relents d’un autre temps…

Mais quand on sait d’où vient l’attaque immonde, on est aussitôt beaucoup moins surpris…

… j’étais donc particulièrement bien inspiré quand j’écrivais dans mon précédent article que voir Macron chez Valeurs actuelles, c’était comme si on avait vu  un De Gaulle chez Minute…

Bruno Larebière, je sens que je vais m’intéresser d’un peu plus près à toi… A suivre.