#voile : le Sénat donne raison à l’extrême-droite (et aux terroristes racistes)

Hier, nous avons pu assister pour notre plus grand déplaisir à un débat au Sénat sur le port du voile, à l’occasion d’un projet de loi porté par le groupe LR. On peut légitimement s’étonner qu’il n’ait pas été annulé ou, tout au moins, reporté par considération pour la communauté musulmane, suite à l’attaque de la mosquée de Bayonne par un ancien candidat du FN. Quelle cruelle absence de décence… et de respect. Un sens du timing pour le moins affligeant, c’est le moins qu’on puisse écrire.

Et comme cela était à prévoir, un tel thème ne pouvait qu’entraîner des « dérapages » (qui n’en sont plus vraiment au vu de la répétition consternante de ce genre de propos immondes), d’autant plus insupportables qu’ils ne seront jamais condamnés par la justice : les sénateurs, tout comme les députés, sont en effet protégés par leur immunité parlementaire pour leurs propos au sein de l’enceinte parlementaire. Et pourtant, jugez vous mêmes combien ils sont – pour le moins – choquants :

(les propos de cet immonde personnage sont également visibles et audibles ici)

Et comme cela était à prévoir également, puisque cette assemblée là est composée en majorité d’élus conservateurs (donc réacs), la loi interdisant les signes religieux (1) aux accompagnant.e.s scolaires a été adoptée par le Sénat.

Voilà un sujet qui place donc pour le coup le ministre de l’éducation, compte tenu de ses propos (qu’il a tenté périlleusement – avec une culminante ambiguïté – de déminer à l’occasion) et ce sénateur mosellan raciste sur la même ligne idéologique répugnante, qui finit donc par donner raison à l’immonde provocation – dont on tient à répéter ici qu’elle était soigneusement préparée – de l’immonde opportuniste raciste Odoul au Conseil Régional de Bourgogne sur le même sujet. Comme ce petit faf aux dents longues doit à présent jubiler…

C’est donc l’extrême-droite qui, dans ce pays, tient les pages d’un bien ignoble agenda qui, globalement, semble peu à peu et pas à pas donner raison aux continuateurs idéologiques de la part la plus sombre de notre histoire nationale. Il n’y a franchement pas de quoi être fiers… On ne peut donc que craindre, vu le climat ambiant, particulièrement délétère, d’autres incidents du type de l’attaque de la mosquée de Bayonne, puisque certains s’emploient à nourrir la guerre civile et à jeter consciemment et constamment de l’huile sur le feu. Comme j’ai honte pour eux Voilà encore un véritable (mauvais) signal donné aux terroristes racistes…

(1) enfin… surtout ceux d’une certaine communauté particulièrement stigmatisée qui sert opportunément de bouc émissaire en période de crise économique et sociale. Car pour ce qui concerne d’autres signes ostentatoires, comme les croix, il semblerait qu’elles gênent beaucoup moins… Deux poids, deux mesures, encore et toujours. De quoi nourrir bien du ressentiment. Comme ceux de daesh doivent se frotter les mains…