Grâce @JulienOdoul, l’ordure raciste à un nom, et un visage.

Sur l’agression raciste de trop, dont je ne m’étonne plus, sachant ce que je sais, qu’elle ne suscite pas l’ indignation générale… et un soulèvement massif contre ce retour indéniable de l’hydre fasciste.

La fabrique du consentement au racisme bat son plein, en ce moment, illustrée par la carrière d’un Zemmour, dont les médias s’obstinent à nous imposer le discours toxique et asocial, destructeur…

Visiblement, certains souhaitent la guerre civile, conformément au projet des djihadistes de Daesh. Et s’y emploient… Une stratégie voulue ?

Hier, un conseiller régional d’extrême-droite, Julien Odoul, dont on connait le passé peu reluisant en matière d’éthique personnelle, s’est pourtant senti autorisé, encouragé en cela par le climat délétère actuel (1), à humilier publiquement une femme voilée, en présence de son fils.

C’était à l’occasion d’une séance plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, pendant lequel une classe de CM2 de Belfort était venue “découvrir le fonctionnement d’une assemblée démocratique”, à l’initiative d’une maison de quartier de leur ville… Et bien, ces enfants, ils ont vu, comment se comportaient ces soi-disant adultes là. Et ce n’est pas joli, joli…

Julien Odoul a en effet ciblé de sa haine si personnelle une mère accompagnatrice de ce groupe d’écoliers, qui n’avait qu’un seul tort, ultime déclencheur de tous les fantasmes essentialisants de ces gens là : porter un voile, cet étendard du terrorisme, comme tout le monde le sait… L’amalgame est en passe de réussir, gagnant toutes les (non)consciences de ce pays, visiblement…

Outre le fait que ce porte-voix de la fachosphère ne connait pas la loi, puisque le prétexte juridique qu’il utilise est factuellement faux (seule la dissimulation du visage est interdite en public, pas le port du voile), je n’ai nul doute sur le fait que cette opération de pure com n’ait été savamment préparée, n’attendant qu’un simple prétexte pour se déclencher. Je connais l’ennemi, et je ne commets pas en effet l’erreur de le sous estimer… Lui qui peut se sentir fort, légitimé en cela par certains projets de loi portés par des parlementaires peu regardants...

Que de sales choses on commet en ton nom, laïcité… si terriblement orientée, en direction de toujours les mêmes… quand on excuse beaucoup plus volontiers les infiltrations dans l’espace public des autres.. Deux poids, deux mesures, encore et toujours, invariablement. A qui profite ce crime ? Toujours aux mêmes : les amis de l’immonde Odoul.

Quelle idéologie raciste, inhumaniste et antisociale peut justifier cela ? Humilier une mère en présence de son fils ?

Et cette haine raciste qui est allée poursuivre cette mère jusque dans les toilettes, de quoi est-elle le nom ?

NB. J’apprends ici que l’élue en question n’est autre que Karine Champy.

Et ce n’est pas tout… Celui qui se drape dans sa vertu d’élu « républicain » (ici, on ne sait que trop ce que ça veut dire…) outragé dissimule bien mal son racisme patenté :

Le racisme est acté. CQFD.

On les laisse faire jusqu’à quand, ces vermines fascistes ? Eux aussi, j’irai les traquer jusque dans les chiottes, parole d’antifa.

Post-scriptum : le moins que l’on puisse écrire, c’est que ce sale type a un positionnement politique constant (je rigooole !) : ses convictions sont tellement profondes qu’il faut creuser jusqu’au défunt P »S » pour les retrouver, avant son appartenance au FN/RN. De là à penser que ce n’est qu’un médiocre opportuniste aux dents longues à rayer les parquets qui retourne sa veste toujours du mauvais côté… je dis ça, je dis tout.

source

Post-scriptum : tiens ? ça bouge… un peu :

source

(1) … encouragé en cela par le climat délétère actuel, pétri de racisme et de terrorisme de tous bords, dont notamment le sien. qui ne répugne jamais aux projets les plus immondes... On notera utilement ici pour contextualiser son acte hostile motivé par son idéologie répugnante que plusieurs courants politiques l’y encouragent fortement, pétris par un républicanisme dont on ne sait que trop bien ce dont ilest synonyme ici… Ce même républicainisme qui ne répugne guère visiblement à désigner certain.e.s comme boucs émissaires faciles en d’incessantes polémiques assez lassantes, pour satisfaire les plus bas instincts d’un certain électorat que tant de partis se disputent, de LFI à LR en passant par le sien, le RN, et ses petits satellites, DLF et le PCD.