Djihadistes de souche : les terroristes d’extrême-droite à l’école de Breivik #Halle #racisme #antisemitisme

La liste des terroristes d’extrême-droite – donc racistes et xénophobes – ne cesse de s’allonger… avec me semble-t-il de plus en plus d’intensité cette année, dans une longue chaîne de causalité idéologique à mon sens évidente, faite des mêmes ingrédients, à base de propagande d’extrême-droite, de radicalisation sur internet, et d’ambiance politique désastreuse où les propos racistes et xénophobes, anti-migrants ne cessent de se banaliser outrancièrement comme on le voit en France avec l’obstination de CNews à promouvoir l’apologiste du racisme, mais aussi de la xénophobie, de l’homophobie et du sexisme qu’est Zemmour

Dernier avatar ignoble de ce climat raciste, le cas de Stephan Balliet, 27 ans, le tueur de Halle, en Allemagne, qui a donc abattu il y a deux jours une femme qui n’avait eu pour seul tort que de se trouver là, sur son passage, et un homme dans un restaurant de kebabs situé à proximité. Ils ont été froidement abattus simplement parce que l’individu, frustré par son échec (il n’avait en effet pas pu entrer dans la synagogue à proximité, qui venait d’être modernisée en renforçant son entrée principale, équipée de caméras de sécurité) s’était donc déchaîné à l’extérieur… L’auteur de cette agression raciste avait délibérément choisi de commettre son acte terroriste le jour de Yom Kippour, le plus important du calendrier juif, en sachant pertinemment que le nombre de personnes dans la synagogue serait plus élevé ce jour là que d’ordinaire… (source)

Un attentat prémédité, exécuté de sang froid, donc.

Bien sûr, la question de l’antisémitisme, qui prend en Allemagne une dimension spécifique du fait de son histoire, se pose évidemment, l’auteur de cet attentat ayant avoué pendant l’interrogatoire ses motivations antisémites…

source

Pourtant, d’aucuns ne trouvent rien de plus pressé que de poser la question purement technique qui tue..

Il est vrai cependant que le mode opératoire de ces tueurs de masse racistes qui se succèdent à un rythme de plus en plus insupportable devient tristement habituel, avec l’utilisation (un peu trop) systématique des réseaux dits « sociaux » pour la médiatisation outrancière de leurs immondes exploits…

Cette vidéo de 35 minutes avait été partagée en direct sur la plateforme de streaming Twitch, bien connue des utilisateurs du jeux vidéo Fortnite.

Certains journaux décrivent le terroriste raciste comme complètement absorbé par ce qu’il voyait sur Internet, comme quelqu’un d’isolé, qui vivait retranché dans son village, Benndorf, dans l’Est de l’Allemagne.

source

Le secteur géographique dans lequel il vivait est décrit comme très favorable à l’extrême-droite, le terreau politique était donc particulièrement propice à ce que de tels actes soient perpétrés…

On apprend qu’il a en outre, tout comme le tueur de Christchurch, dont tous les terroristes racistes suivants semblent copier le mode opératoire, laissé un manifeste…

A propos de ce secteur d’Allemagne, on ne peut que rappeler fort à propos les rassemblements massifs de groupes néo-nazis, xénophobes et racistes (dont certains ont donné lieu à de véritables pogroms) de Chemnitz.

Ce n’est pas pour rien que le parlement européen a voulu demander à ses états membres d’interdire purement et simplement les groupes néo-fascistes et néo-nazis, du fait de leur dangerosité manifeste, qui n’a franchement plus rien à envier à celle des djihadistes radicaux de Daesh.

Chez nous en France, le cas de l’AFO a également tristement illustré ce phénomène de terrorisme raciste. La conscience de la dangerosité du terrorisme d’extrême-droite est déjà présente début 2017, y compris chez un commissaire européen en charge de la sécurité, Julian King.

On se souvient aussi ici de l’arrestation, en juin 2019, de ce nazi qui voulait »faire un carnage au Crif »…

, un réseau terroriste d’extrême-droite organisé par un ex de l’Action frnaçaise, ici pris en photo aux côtés de Marion Maréchal Le Pen, a été démantelé en 2017.

Les liens factuels permettant de démontrer une infiltration par l’extrême-droite qui gangrène les forces de l’ordre, de la police, de l’armée, de la gendarmerie comme ici, sont de plus en plus documentés, et font l’objet d’une surveillance au sein même de leurs propres institutions, tout comme l’islamisme radical. La radicalisation de l’extrême-droite française est un phénomène si préoccupant que la DGSI s’y est intéressée de très près, tant elle peut aller très loin elle aussi, jusqu’à l’armement et à la planification d’attentats, y compris contre Macron, comme l’affaire de l’AFO et bien d’autres le confirment concrètement.

C’est précisément ce que je me tue à vous dire ici ,et cela depuis des années. Si je ne suis pas un spécialiste du terrorisme islamiste radical (je ne peux pas être partout, il y a d »excellents spécialistes pour cela), je pense toutefois bien connaitre mon sujet tel qu’évoqué ici, et je le dis haut et fort :  » Le terrorisme d’extrême-droite et le terrorisme islamiste se nourrissent et se répondent l’un l’autre, comme en miroir. Un même miroir de haine de l’Autre. « 

Si en Allemagne l’antisémitisme d’extrême-droite a été sous-estimé, en France aussi : le conspirationnisme, la notion complotiste de « grand remplacement », celle de « remigration », et tous ces totems agités par la fachosphère et ses innombrables sites répertoriés ici constituent à mon sens des appels directs aux meurtres racistes et xénophobes qui ont été sous-estimés par le pouvoir, les médias et les analystes.

Aussi, ne peut-on pas assimiler les sites de la fachosphère, qui font l’apologie de la haine raciste, sexiste et homophobe aux sites djihadistes, en leur appliquant la même méthode ? C’est pour moi un grand sujet d’étonnement que tel ne soit pas déjà le cas.

En outre, puisque l’imbécile en chef Castaner appelle à déceler les signaux faibles pour repérer de potentiels terroristes islamistes radicaux et ses « loups dormants », pourquoi ne pas faire de même avec leurs cousins en miroir que sont les militants et sympathisants d’extrême-droite ? D’ailleurs, voilà qui est intéressant : comment en effet les repérer ? J’ai bien ma petite idée… et mes petits outils...