Le « petit fayot » antisémite n’aurait pas réussi son OPA sur le journalisme ? Ben tiens… #Rachline #RN

Lors de la campagne pour l’élection présidentielle, je m’indignais déjà de ce que la profession n’avait pas l’air de savoir à quel monstre politique elle avait à faire, en laissant certains journalistes à la porte, pour raison d’incompatibilité d’humeur du parti d’extrême-droite avec la presse libre et non faussée. Je veux dire, au moins, celle qui n’est pas à sa botte, comme peuvent en témoigner d’ailleurs aisément les journalistes locaux des mairies gérées par le RN, qui ne supporte guère, doux euphémisme, la vérité factuelle. L’exemple le plus connu est celui de la Voix du Nord, face auquel le maire d’Henin-Beaumont dépense des fortunes en frais de justice… sur le dos du contribuable. Une méthode d’intimidation judiciaire habituelle à l’extrême-droite pour faire taire ceux qui oseraient s’y opposer.

Aujourd’hui, il semblerait que les milieux journalistiques se soient enfin ressaisis, et se montrent un peu plus combatifs face au péril brun, en faisant bloc autour de Tristan Berteloot. Ce journaliste de Libération avait commis l’immense erreur de s’en prendre à l’ancien sénateur soralien (donc antisémite) du FN/RN, David Rachline, dans cet article :

source

L’article vaut le coup d’être lu pour ceux qui ne connaitraient pas cet immonde quenelliste là, non pas tant pour ses blagues antisémites connues des spécialistes de l’extrême-droite…

Il préfère aussi continuer à faire des blagues sur «la voiture du Führer», comme dans une vidéo encore visible sur Internet.

… mais plutôt pour comprendre comment un individu aussi médiocre au charisme de moule de bouchot a pu grimper dans la hiérarchie du FN/RN : en louvoyant, motivé par son seul arrivisme et son absence de réelles convictions personnelles, qui lui permettent de fréquenter sans grande gêne le pire de la fachosphère… Alors, forcément, en période d’élections au RN, cela n’a pas plu à ce petit coq raciste là :

Que ledit service com du RN soit revenu sur sa décision m’a quelque peu surpris, je l’avoue…

Mais dans les milieux autorisés, on a bien sa petite idée sur les raisons de ce pseudo-revirement là… qui ne sont pas si glorieuses qu’on voudrait nous le faire accroire..

Voilà ce que l’on appelle des intérêts mutuels bien compris.

(je vais vomir).