Sur #CNews, un festival de #racisme dégueulasse (mais leur petit doigt montre #Thuram).

L’extrême-droite aurait-elle donc gagné la bataille des idées, en installant médiatiquement l’immonde spectacle, si dégradant, de la concurrence des racismes, laissant à penser que tous se valent, et que le prétendu « racisme anti-blanc » auquel souscrivent honteusement certaines officines dites « antiracistes », serait un racisme comme les autres ? Il faut croire… #OuPas. #Antifa

(Déso pas déso de n’être pas de celleux, pseudos défenseurs de la laïcité à géométrie si terriblement variable, de ces républicanistes pour qui « indigéniste » est une insulte… #NotInMyName )

source

Certain(e)s pourront toujours sourire sarcastiquement, comme l’époque y prédispose, en voyant que l’article auquel je renvoie est sur Télérama, qu’on pourrait penser à priori (c’en est un, j’y ai lu de bons articles) peu critique. Pourtant, il vous sera possible de constater par vous mêmes qu‘il y en a au moins un, en matière de lutte contre le racisme, qui fait le job. Il s’appelle Samuel Gontier et je l’avais déjà repéré, il y a longtemps, autrefois, au même endroit… où il se dit condamné. (cf.sa bio sur twitter). On ne peut pas passer son temps à seriner que les journaleux passent à côté de plein de trucs comme c’est la mode, en pérorant que tel ou tel sujet n’a scandaleusement pas été évoqué et en s’en indignant publiquement à tour de bras sur tous les réseaux (a) sociaux, et décemment passer sous silence les textes qui vont dans le bon sens. Ici, c’est précisément et factuellement le cas :

source

(sur le même Xavier Raufer, voir ici, où l’on retombe, comme c’est surprenant, sur un autre réseau d’influence, dont le patron n’est autre que l’éditeur de… Biba. Le racisme et la haine xénophobe, si savamment entretenues par des cercles d’intérêts ? Une industrie, vous dis-je…dont j’aimerais pouvoir matériellement dessiner un jour la cartographie).

Pourtant, qui croyez vous que la vindicte médiatique de ce même tribunal populaire médiatique aux intérêts communs désigna ? Les vilains racistes dégueulasses, les vermines d’extrême-droite, les experts auto-proclamés dont la plupart des spectateurs ignorent les pré-supposés discriminatoires si peu rationnels, les adeptes de la secte du Gand Remplacement, ou ceux qui s’évertuent à conforter l’amalgame usuel grossier  » musulmans = terroristes = migrants = violeurs = assassins » ? Que nenni !

Voilà, vous y êtes. Ce vilain racialiste comme n’hésitent même pas à le titrer certains journaux peu scrupuleux, que serait Lilian Thuram (ce qui reste encore et toujours à démontrer). Ouhhhhhhhh ! Même des gens que je pensais plus intelligents s’y fourvoient :

je ne serais donc pas un bon humaniste… Je sais, je sais, je suis éminemment perfectible, mais quand même il semble utile à cette étape de la (non) réflexion de préciser pourquoi : parce que je ne dénierais pas à un noir le droit de se sentir opprimé par des blancs (dont je suis pourtant, hélas) en raison de la seule couleur de sa peau, qui ne devrait pourtant pas le résumer, pas plus que celle d’un blanc ?

Comme c’est là ( en plus de tordre la chaîne logique argumentaire jusqu’à l’absurde au point qu’une chatte n’y retrouverait pas ses petits) si et trop fortement nier à un noir jusqu’au droit de dire que lui et les autres noir.e.s subissent le racisme de la part d’une majorité d’individus dont il se trouve – appeler un chat un chat – qu’ils/elles sont blanc/he.s. Qu’ils/elles sont racistes. Et qu’ils poussent des cris de singe (les antispécistes, réveillez vous !) dans un stade en direction d’un footballeur noir, alors qu’à ma connaissance, on n’ a jamais assisté à l’inverse… Ce qui suffit à démonter factuellement l’accusation manipulatoire de racisme anti-blanc, puisque il ne peut y avoir de racisme systémique qu’en proportion d’une notion de majorité… Ce que refusent obstinément de voir les tenant.s de ce concept foireux ici.

Mais la seule réponse à cette interpellation circonstanciée, utile et nécessaire (rappelons qu’il ne se contente pas, contrairement aux commentateurs de salon, de pointer un problème, il propose une solution) de Lilian Thuram, ce serait donc… Not all men ? En matière de féminisme, ce débat là a déjà été tranché, et dépassé, hormis par des hommes pré-historiques d’avant #MeToo et Balancetonporc.

source

Pas tous les blancs, c’est essentialisant, amalgamant, donc racialiste. Et qui invite-t-on à CNews pour légitimer cette grave accusation ? Quelqu’un bien sûr de tout à fait neutre et impartial en la matière... Sauf que. Malheureusement pour lui, on le connait, ici… Et le moins qu’on puisse dire et écrire est qu’il n’est justement pas tout blanc (ou tout noir… c’est selon tes biais cognitifs personnels, ça.. 😉 . En tous cas, il a fortement intérêt à défendre son petit commerce, sur la base dun concept éminemment discutable (pourtant dangereusement repris y compris par une certaine gauche fauxcialiste et républicaniste, notamment depuis cette affaire) en terme de suprématie personnelle, à laquelle il est indéniable qu’il appartient visiblement :

source

Sauf que. Voilà. Ya comme un défaut. Ya ça. Et ça. Et encore ça. C’est indéniable. Notre culture a produit un racisme systémique, qui perdure malgré les connaissances et les informations généreusement dispensées partout. On en a conservé la trace ici à dessein, jour après jour, méthodiquement, pour la cause… Pour que plus personne ne puisse dire ou écrire que ça n’a pas existé, que nous mentons.

Alors, énième cerise pourrie sur le gâteau à la merde de notre époque imbouffable, quand un anti-raciste pointe des actes racistes, propose une solution, et qu’au lieu de regarder dans la direction que pointe son doigt, on regarde la couleur dudit doigt, et qu’on lui reproche publiquement et massivement qu’il puisse voir la couleur de la bouche qui pousse ces cris racistes insupportables (parfois même étayés par des tifos), on est tombés bien bas…

(Le communiqué de ladite ligue soi-disant (et je le prouve ici) anti-raciste qui attaque si frontalement un militant anti-raciste est visible là).

Mais peut-être aurait-il été est-il utile, et plus honnête, n’est-ce pas la Licra, de donner la totalité du texte, si terriblement tronqué ? Puisqu’il est généralement cité ainsi :

« Il est nécessaire d’avoir le courage de dire que les blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. De toutes les manières, ce sont eux qui doivent trouver une solution à leur problème. Les noirs ne traiteront jamais les blancs de cette façon, et pour n’importe quelle raison. L’histoire le dit. »

Il est ici, en italien. Voilà le reste… (purée, ce que vous me faites faire, moi qui déteste le foot…) :

« il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste, mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche. Il est nécessaire d’avoir le courage de dire que les blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. De toutes les manières, ce sont eux qui doivent trouver une solution à leur problème. Les noirs ne traiteront jamais les blancs de cette façon, et pour n’importe quelle raison. L’histoire le dit  » , déclare-t-il. (source)

On en est donc là, dans ce pays : à dénier à un noir, ancien footballeur et militant reconnu de la lutte anti-raciste, d’être indigné par les cris de singe en Italie quand un black marque un but (le contexte, oui, le contexte ! (1) , et de le traiter de raciste (ou de son pléonasme intellectualisant, racialiste, ce dont ce sert opportunément ce faux nez de l’extrême droite qu’est De Béchade et son OLRA) parce qu’il dit ce que tout le monde peut voir de ses yeux : que ce sont des blancs qui le font, et pas des noirs ou des personnes d’origine asiatique ? Appeler un chat un chat et un blanc raciste ce qu’il est serait-il devenu interdit, dans ce pays, sous peine de sanctions disciplinaires ?

La réaction de SOS racisme, quoi que j’en pense par ailleurs, est autrement plus respectable… Si seulement l’épisode du Parc Léo avait pu leur servir de leçon…

source

(1) Même un journal économique partisan comme Les échos est plus honnête, sur le sujet… Comme les autres devraient se faire petits…