Condamnation des #ProudBoys : pauvres gentils petits garçons… ;)

source

Cet homme bien propre sur lui qui fait le salut nazi, à la sortie d’un tribunal qui plus est, c’est John Kinsman. C’est un militant affiché des Proud Boys (en français, « les fiers garçons »), vous savez, ces gentils garçons que l’AFP hésite à qualifier de racistes, et à cataloguer à l’extrême-droite…

C’est néanmoins une organisation masculiniste, pro Trump, que son fondateur, Gavin McInnes, (co-fondateur de Vice Media et ex-collaborateur du magazine Vice) a tenté de faire passer à sa création pour une simple « fraternité« , ou un « club pour hommes » comme les autres… Elle est pourtant destinée aux hommes qui veulent « défendre les valeurs de l’Occident »… Ici, on sait bien ce que cela veut dire.

Ce qui vaut à ce bas du front là de faire le déshonneur de l’actualité ? Il vient d’être jugé, en compagnie de Maxwell Hare, 27 ans, un autre joyeux garçon avec lequel ils avaient violemment frappé, un groupe de 4 militants antifascistes (lesquels ont refusé de témoigner, précision utile) le 12 octobre 2018. Les dits mononeuronaux sortaient (avec une dizaine d’autres de leurs semblables, qui ont quant à eux plus prudemment plaidé coupable) d’une réunion du Metropolitan Republican Club, en compagnie de leur grand gourou, Gavin McInnes. Ils ont tous deux été déclarés coupables de plusieurs chefs d’inculpation, dont incitation à l’émeute et tentatives d’agression.

source

… Une fois de plus, on notera la complaisance qu’il y a de la part du scripteur de cet article à prendre de si pusillanimes précautions oratoires, en précisant que les Proud Boys seraient  » un groupe new-yorkais considéré comme lié à l’extrême-droite« … ainsi que de mettre le terme antifa entre guillemets… (Oui, je sais, je suis – très – susceptible).

Le fait est que si doute il y avait quant au positionnement politique des Proud Boys, au vu de leurs principaux adversaires, il n’y a plus lieu d’en avoir. Dis moi qui est ton ennemi, je te dirai qui tu es/hais… Quand on pense que ces mêmes bas de plafond (et si ce ne sont eux, ce sont donc leurs frères…) osent revendiquer le classement des antifas comme organisation terroriste aux Etats-Unis… Au vu des faits ici relatés, il ne faut vraiment avoir honte de rien.