@JeromeBegle, cet imbécile suppôt de la désinformation #SteveMaiaCanico

j’ai songé à demander à l’un de mes followers la totalité de l’article dont l’appellation qui l’accompagne, particulièrement pute à clic puisque destinée précisément à flatter les bas instincts grégaires des vieux réacs racistes et anti-gauchistes (très) primaires qui lisent encore ce torchon,   m’a horripilé à plus d’un titre… Mais ce n’est franchement pas la peine. Ce qui m’est accessible est déjà suffisamment pénible comme cela pour ne pas m’infliger une pénible logorrhée aux approximations idéologiques grotesques du même tonneau de mauvais vin que celui qui est servi en début d’article…  Voilà donc quelqu’un, Jérôme Béglé, dont la bio sur twitter m’informe de sa (non) qualité de « Directeur adjoint de la rédaction » de Le Point, qui ne sait visiblement rien des milieux politiques qui s’engagent depuis fort longtemps contre les violences policières et les libertés publiques fondamentales…  Mais qui ne se sent nullement gêné pour autant d’affirmer de manière aussi péremptoire que ceux qui se sont à juste titre (on ne peut davantage) mobilisés samedi à Nantes pour soutenir la mémoire de dont il ne consent même pas à préciser le nom dans son incipit soit dit en passant, ce qui est particulièrement significatif de son mépris pour la mémoire de ce jeune homme),  sont soit des blacks blocs, soit des militants d’ultra-gauche.  Laquelle serait exactement située, une évidence encore pour cet idiot qui ne doute décidément de rien, sous la marque trompeuse  « france insoumise » desdits patriotes républicains (récemment situés pour cause de dragage électoral de l’extrême-droite sous le « ni droite ni gauche ». Quant on sait comme moi à quel point l’engagement contre les violences policières et les flics véreux des zinzinsoumis est une lubie récente (précisément, depuis le re-battage de cartes opéré par le mouvement des gilets jaunes), et à quel point on peut légitimement leur dénier le noble titre d’antifascistes, tant leurs compromissions avec l’ennemi sont grandes,   il y a franchement de quoi s’esclaffer. Surtout avec un Mélenchon qui ne manquait jamais une occasion de dire son admiration sur l’air du ravi de la crèche pour nos vaillants policiers et notre glorieuse armée (mais ça, c’était avant…. ça), en bon patriote républicain qu’il se vante d’être… Comme il faut n’avoir honte de rien pour assimiler en outre, en toute décontraction et sur le ton de l’évidence,  les militant/e/s qui utilisent la technique de black bloc avec les soi-disant « insoumis », qui pour leur grande majorité ne s’y risqueraient pas… La plupart sont en effet bien plus à voir avec l’anarchisme et les mouvements autonomes qu’avec la gauche institutionnelle. Mais ça, ne comptez pas sur Monsieur le rédacteur en chef adjoint de Le Point pour vous en informer. Ce n’est pas son propos. D’ailleurs, c’est écrit sur son porc salut : « Parti pris ». Celui de la désinformation, donc. CQFD.

Les approximations idéologiques de ce « Monsieur » (qui est chez moi un titre qui se mérite, d’où les guillemets, à dessein) en disent bien assez long sur sa volonté de nuire à nos combats, pourtant à mon sens si nobles sans quoi je ne m’y commettrais pas si frontalement,  pour qu’il ne me soit pas besoin de m’enquérir davantage des compétences journalistiques de ce vulgaire idiot utile de la désinformation, qui ne profitera c’est évident qu’aux gens qu’il sert si bien… Pas franchement situés je le redoute dans le camp des démocrates et des personnalités attachées aux libertés publiques, irrémédiablement entachées dans notre pays par la mort de Steve, comme par celles de bien d’autres, en une longue chaîne tragique frappée du sceau d’une insupportable impunité…

Ni oubli, ni pardon. Et ne comptez pas sur moi pour condamner ce genre de choses :

 

Amalgamer la mort de ce jeune homme innocent avec la rubrique des chiens écrasés, comme ce guignol l’a fait,  m’est proprement insupportable. Comme j’avais donc avantage et sérénité à ne pas connaitre ce Johnny là… Ce qui confirme une fois de plus si besoin en était que les Grandes Gueules, c’est vraiment de la merde.