sur l’ignoble récupération de la mort de #MamoudouBarry par l’ #Incorrect #racisme

Dès que j’en ai eu connaissance, je voulais me fendre d’un billet à propos de l’ horrible affaire de ce docteur en droit de 31 ans, de l’université de Rouen, Mamoudou¹ Barry, décédé samedi 20 juillet après une violente agression la veille à Canteleu, en Normandie, sur fond de Coupe Africaine des Nations… (Vous savez, ce moment de plaisir sportif pour certains qui en défrisent tant d’autres, au front tellement bas qu’ils en arrivent à souhaiter publiquement la mort des algériens à balles réelles…).  Mais l’expérience m’a commandé la prudence, et d’attendre de connaitre les circonstances et le()s mobile(e)s exact(s) de son assassin, plutôt que de m’enflammer – assez bêtement la plupart du temps – comme je le vois un peu trop faire sous mes yeux ébahis et attristés, notamment sur les réseaux (a) sociaux d’ordinaire,  en pareil cas…

Bien m’en a pris puisque l’on apprend à présent que le suspect arrêté, d’origine turque,    » connu pour ses antécédents psychiatriques, a aussi eu affaire à la police pour des affaires de stupéfiants. » (source)

Bien sûr, cela ne change rien à la motivation comme aux propos racistes proférés par l’auteur de ce crime insupportable, comme en font état certains témoignages sur place. Mais cela autorise-t-il les petits (touts petits), vraiment) amis de Marion-Maréchal Le Pen à tenter de se dédouaner aussi minablement de leur propre racisme en nous gratifiant comme ici de l’une de leurs dégueulasseries amorales dont ils ont le secret ?

je ne suis pas certain que les racismes s’annulent les uns les autres… Le fait que des fafs comme ceux qui participent à l’Incorrect instrumentalisent aussi médiocrement cette affaire pour cracher sur leurs victimes habituelles ne fait qu’ajouter de la dégueulasserie à une autre. Avait-on vraiment besoin de cela ?

Si acharnés habituellement  à hurler avec les loups de leur camp politique immonde, qui ne perd jamais une occasion d’afficher au moindre événement son racisme dégueulasse envers les arabes ou les musulmans, même réputés tels en raison de leur origine ou de leur simple apparence, voilà que la fachosphère dont l’organe des amis de Le Pen nièce est l’un des ilots médiatiques indéniables se pique soudain hypocritement d’antiracisme, en s’exclamant au sujet de ce meurtre : « vous voyez bien, que les arabes eux aussi sont racistes ! Alors pourquoi fermez vous les yeux sur ce racisme là , bande de gauchistes hypocrites  » ?

On reste sans voix, devant tant d’hypocrisie et de récupération minable pour satisfaire de petites certitudes idéologiques amalgamantes personnelles, en effet. On notera que ces médiocres ne négligent même pas de cracher sur la famille d’ Adama Traoré, en qualifiant au passage son crime de « raciste » entre guillemets pour justifier un complot médiatique qui négligerait quant à lui le meurtre de Mamoudou Barry, qui serait authentiquement et purement raciste, lui.

 Ces gens là salissent décidément tout ce qu’ils touchent. Valent-ils qu’on s’y attarde ? Quand certains se croient autorisés à propager leur racisme pour s’opposer à un autre, et tant que cela durera, la réponse est clairement oui. Jamais un quelconque racisme n’en autorisera ni n’en justifiera un autre à mes yeux. Certain(e)s ont bien besoin actuellement qu’on s’y oppose fermement et frontalement, sous peine de les laisser occuper un terrain conquis par la banalisation de leur racisme. Le risque est de leur permettre de pouvoir impunément considérer le silence et l’indifférence ambiante comme faiblesse ou approbation, en vertu du proverbe populaire « qui ne dit mot consent ».

Que nenni. Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui là.

Ps. Sur le même sujet, lire

¹ … si souvent nommé « Mamadou » par un grand nombre de journaux peu scrupuleux, comme si tous les noirs avaient vocation à se prénommer Mamadou…