@nadine__morano est (encore !) en avance sur ses excréments… #racisme #LR #fachosphere

Je m’apprêtais billes en tête à pondre un billet sur mon blog d’arrière salle à propos de cette histoire d’une médiocrité affligeante – à laquelle nous a malheureusement habitués l’intéressée – lorsque je me suis ravisé à la dernière minute…

En effet, les propos incriminés, d’une part comme de l’autre, la bêtise engendrant la bêtise,  appellent plusieurs commentaires de ma part.

Tout d’abord, j’attends toujours la réponse à ma demande d’explication de Madame la  » Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement » quand à ce qu’il convient de comprendre de son propos ci-dessus, qui pourrait être éventuellement et potentiellement malodorant à mon sens, sur les kébabs. Pauvrophobie ? Racisme envers les mangeurs de kébabs, à l’instar de ces abrutis au front bas de la fachosphère, qui se lâchent régulièrement sur le sujet derrière leurs écrans ? L’ expression d’une angoisse identitaire qui laisserait à penser que même à LREM et au gouvernement, c’est la guerre jusque dans nos assiettes, comme au FN avec Philippot au bon vieux temps du « couscous gate » ? Je n’ose y croire, mais je ne sais toujours pas qu’en penser, faute de retour.  En tous cas, faut faire gaffe, avec ça, hein…  Surtout quand on est sensée représenter le gouvernement. ça pourrait fort bien passer pour du racisme ou de la xénophobie, comme du mépris pour les ressortissants de l’immigration, passée et présente… Et c’est pas bien. Et puis moi, j’aime bien les kékabs. Et donc, c’est quoi le problème avec ? (ça finance le terrorisme, comme une certaine rumeur tente de nous en convaincre pour nous culpabiliser éhontément, sans peur du ridicule ? ). 

codssh-w8aelq65

… Quand à la plus grossière des personnalités politiques qui soit, et qu’il m’ait été donné d’observer, cette figure de proue de la droite la plus bête du monde,  que ledit monde ne nous envie surtout pas même quand elle soutient les pires fachos à l’ étranger,  celle qui détient le record inégalé de l’abaissement du niveau politique et langagier dans notre pays, cette vieille raciste et xénophobe atrabilaire dont les propos ne seraient pas reniés par les pires comptes de la fachosphère, cette mégère en effet particulièrement primaire dont le poisson pas frais remisé dans ce qui lui sert de boîte crânienne empuantit notre politique hexagonale depuis maintenant bien trop d’années, cette vieille ancienne  gloire nationale (iste) dont les idées sentent tellement mauvais à la ville comme à la plage,  et pour tout dire cette tache idéologique vulgaire survivance d’un sarkozysme lui-même particulièrement abêtissant dont elle était le hochet pour appâter l’extrême-droite avec laquelle elle est tellement soluble… Comment dire, en mille mots comme en cent ?  Juste une seule chose : ras le bol de cette vermine raciste, qui va jusqu’à dénier en la raillant la nationalité (une française de papier, comme le disent les fachos ?) d’une personne dont la carte d’identité ne suffira donc jamais pour démontrer qu’elle soit française.  Autrement dit, voilà donc illustrée ici l’essence même du racisme, sur ce coup là amplement démontré, dans le sillage tristement actuel de l’une de ses probables médiocres sources d’inspiration politique personnelles,  qu’elle semble avoir  honteusement pompé...

Bref, si Nadine Morano a une amie noire, ce n’est certes pas Sibeth NDiaye. Mais bien que je ne partage absolument pas le positionnement politique de cette dernière, dont je conchie le libéralisme prédateur et la pauvrophobie terriblement ordinaire et copieusement banalisée sous le macronisme ( dont l’affaire de Rugy n’est que l’énième démonstration factuelle), je me dois de faire respecter toutefois ici son droit de ne pas être inquiétée en raison de son origine et de sa couleur de peau, tout comme de sa tenue vestimentaire. Une critique de bas étage digne de la commère de quartier qu’elle demeure en dépit de son statut social tout comme de son parcours politique que je ne lui envie surtout pas, et  que l’on pensait réservée aux vulgaires petits machistes et sexistes  qui composent ordinairement son parti politique moribond. Pitoyable, médiocre, raciste, sexiste. What else ?

Si j’en oublie, faites moi signe, merci.

Nota bene : quant à l’explicitation de mon titre, elle est ici :

Capture