un arsenal de guerre chez des militants d’extrême-droite ? Silence gêné de @matteosalvinimi

Une fois de plus, l’exemple nous est donné par l’actualité de l’extrême dangerosité du phénomène que j’ai soigneusement documenté ici depuis des années maintenant, inscrit dans les archives de ce blog sous le tag « terrorisme d’extrême droite ». Il ne cesse de monter en puissance, jour après jour, de pays en pays, au cœur même de l’Europe. Parfois l’œuvre d’individus « isolés » pourris par la médiocre propagande complotiste et raciste de la fachosphère, c’est également aussi « l’œuvre » de groupuscules que l’on découvre à la faveur du démantèlement de l’un de leurs projets d’attaque terroriste, comme ce fut le cas en France dernièrement, où un gendarme était impliqué.

Dans le cas ci-dessous, cela fait suite au démantèlement d’un trafic d’armes, dont ces gens sont si friands, comme on a pu le constater factuellement autour du procès de l’un des fournisseurs d’Amédy Coulibaly, Claude Hermant, lui-même militant d’extrême-droite… et indic de la Police… (Douanes).

Dans cet article (il y en a d’autres…), on découvre que de simples particuliers peuvent détenir chez eux tout un arsenal de guerre…

Au total, les policiers ont annoncé avoir retrouvé neuf fusils d’assaut, une mitraillette Scorpion, trois fusils de chasse, sept pistolets, 20 baïonnettes, plus de 300 articles de tir comme des chargeurs, des silencieux, des lunettes et plus de 800 munitions de tous calibres, ainsi que la cabine de pilotage d’un avion de combat. L’ensemble était accompagné de matériel de propagande néonazie, dont une plaque bleue « Place Adolf Hitler » et des croix gammées.

Ces perquisitions ont permis de mettre la main, à Rivanazzano Terme, dans la province de Pavie (au sud de Milan) sur un impressionnant arsenal : neuf fusils d’assaut, une mitraillette, des dizaines d’armes de poing, et, plus étonnant, un missile air-air de fabrication française, un Matra Super 530 F – « en parfait état de marche et utilisé par l’armée du Qatar », précise même un communiqué des forces de l’ordre.

[…]

Trois personnes ont été arrêtées : le propriétaire du hangar, un Suisse de 42 ans, et son associé italien de 51 ans, ainsi que Fabio Del Bergiolo, 60 ans, qui avait été candidat sur les listes du groupuscule néofasciste Forza Nuova lors des élections législatives de 2001.

Pourtant, malgré l’énormité de cette affaire…

Le ministre de l’intérieur, Matteo Salvini (Ligue, extrême droite), qui d’ordinaire ne manque pas de saluer le moindre coup de filet de la police, n’avait encore fait aucun commentaire sur cette opération mardi matin.

Et dire que certaines bonnes âmes bien nées nous serinent à longueur de journée qu’il convient de débattre avec l’extrême-droite, plutôt que de s’y opposer aussi frontalement que je le fais,  afin de ramener de manière soi-disant beaucoup plus constructive ceux qui se font les vecteurs de leurs idées dans le droit chemin… J’ai bien peur que des free hugs et des fleurs, pas plus que de maigres arguments, quelle que soit leur qualité intellectuelle, ne soient terriblement inefficaces face à ce genre d’individus…

On ne discute pas avec le fascisme : on le combat.