lycée Ozar-Hatorah de Créteil : des fuites dans la boite à neurones des antisémites

Des fuites au Bac, à mon âge, j’en ai vu passer… Tous les ans, plusieurs histoires en font état dans les médias. Pourtant, c’est comme par hasard – comme c’est bizarre (mention Pas) – précisément un lycée privé confessionnel juif qui se retrouve dans le collimateur des habituels neuneus haineux que je combats ici…

Voilà qui ne manqua pas de faire les bonnes feuilles comme les bonnes affaires des habituels sites rageux pullulants qui se repaissent sur le dos de la bête immonde…

En formulant cela, le site du nazi Soral est vraiment très con, se tirant une balle précisément dans le pied qui fait avancer les petites affaires si peu reluisantes d’une petite entreprise de haine commerciale sur laquelle il vit bien… et en toute impunité.   En effet, voilà à quoi sont contraints certains médias dans ce pays pour ne pas se voir submergés par des flots de haine raciste, comme c’est le cas précisément des  nombreux commentaires antisémites situés sous l’article dédié à ce sujet  du Parisien, que Twitter ne se donne même pas la peine de modérer malgré sa prétendue nouvelle clause contre les propos haineux... CQFD). On apprend en effet grâce à cette affaire que certains médias ne précisent pas  volontairement la confession de tel ou telle personne ou institution pour se dispenser d’avoir à gérer une flopée de commentaires haineux, un phénomène hélas tristement prévisible, tellement courant, honteusement banalisé. Outre que cela constitue une entorse à la déontologie du journalisme, voilà qui est déjà donner raison à notre ennemi en capitulant devant ses grossières intimidations. Est-ce que je me tais quant à moi sur les particulières dégueulasseries des fachos que j’égrène ici sous prétexte que je reçois régulièrement des commentaires violents, agressifs, racistes, homophobes, allant jusqu’aux menaces de mort ou d’intimidations judiciaires, comme un certain facho de l’ICES qui me poursuit de ses assiduités, et qui je l’espère se reconnaitra ? Cela serait leur donner raison là-aussi. Je refuse obstinément de baisser les yeux devant la haine raciste, sexiste, et fasciste. Ils ne nous feront pas taire.

No Pasaran.