#violencespolicieres : l’hypocrite De Rugy justifie les atteintes au droit de manifester de son gouvernement autoritaire

Vendredi dernier, environ 300 militants du groupe Extinction Rébellion se sont livrés à une opération de blocage du pont de Sully,  à l’extrémité de l’Île Saint-Louis, à Paris. Ce collectif appelait à la désobéissance civile non violente contre « l’inaction climatique ». Ils ont été rapidement et violemment délogés par les forces de l’ordre, comme le démontrent les images réalisées sur place par des journalistes… Du moins, ceux qui ont osé filmer malgré les intimidations habituelles (et illégales) de la police…

La manifestation était pourtant totalement pacifique, non violente, bon enfant comme on dit… L’objectif était simplement de bloquer symboliquement cet axe reliant les 4e et 5e arrondissements de Paris. Mais toute opposition devient dorénavant visiblement formellement interdite dans ce pays, par les bonnes grâces du petit empereur de pacotille qu’est l’autocrate Macron, qui s’assoit sur les droits humains les plus fondamentaux chaque jour un peu plus…

La manière de déloger ces militants environnementaux a pourtant suscité l’indignation, non seulement ici, en France (où le documentariste, écrivain et militant écologiste Cyril Dion a refusé d’être décoré de l’ordre du mérite pour protester contre cette violation du droit de manifester), mais également à l’étranger.

… Mais l’écologiste de pacotille qu’est le ministre dit de l’environnement, dont l’ambition notoire de rayer les parquets à supplanté toute préoccupation écologique réelle, n’en a cure. Pour lui, (ça ne s’invente pas, honte de rien…) les manifestations n’ont plus lieu d’être, c’est un usage désuet de l’opposition populaire, et « de toute façon ce ne sont rien que des méchants qui font rien qu’à nous embêter sans rien proposer« , aurait-il déclaré de source sûre.

(ici, les propos réels, du même tonneau de merde :

“le temps n’est plus aux manifestations.” “J’invite à agir concrètement pour le climat, on n’en est plus au temps des manifestations. Nous devons être dans l’action. Ces manifestants ne proposent rien pour limiter les émissions gaz à effet de serre,” a-t-il argué à propos d’Extinction Rebellion, )

Alors que lui, et le gouvernement auquel il appartient, sont  de notoriété publique les champions incontestés de la lutte contre le réchauffement climatique, cela va de soi… Malgré le camouflet que leur envoie la réalité de leur inaction. et alors même qu’une récente affaire judiciaire reconnait la faute inexcusable de l’Etat dans la lutte contre la pollution de l’air, dont nombre de nos concitoyens font les frais…

Mais pour Monsieur De… forcément, c’est lui le meilleur (spoiler : NON. Démonstration factuelle ci-dessous, avec la chronologie des innombrables renoncements  du macronisme en la matière… Source canard enchaîné) :

Mais on sait bien ici à quel point ce gouvernement est bien plus sensible aux sirènes de l’argent et des intérêts à court terme flattant son électorat traditionnel plutôt qu’aux considérations à plus long terme sur la préservation de ce qu’il reste de notre planète…

« Ce sont des manifestants très radicaux, a de son côté plaidé le ministre de l’écologie, François de Rugy, interrogé sur cet épisode, dimanche, sur BFM-TV. Quand vous leur demandez pacifiquement de dégager la voie (…) et qu’évidemment ils refusent (…) on est obligé de mobiliser des CRS. Ça se finit par l’utilisation de gaz qui ont pour but que les gens s’en aillent. » (source)

A propos de ce scandale qu’est une manifestation aussi violemment réprimée alors que l’indignation qui la fonde est pourtant à mes yeux si légitime, celui dont on se demande s’il est encore ministre de l’intérieur ose sans rire demander des explications au préfet…

Je suis sans voix. Tant d’hypocrisie me sidère littéralement. Mais jusqu’où iront-ils pour sauvegarder à ce point culminant leur misérable  tartufferie, en cette matière là comme en d’autres ?

Leur marque, assurément.