#OuestSteve ?

Inutile de tergiverser, en mille mots comme en cent, la situation est on ne peut plus transparente, et maintenant connue, visible de tous,  quelles que soient les arguties des béni oui-oui de la Police toute puissante et sans garde fous du macronisme triomphant. Voilà la réalité qui nous indigne, sous ce hashtag à populariser : au petit matin suivant le soir de la fête de la musique 2019, à Nantes, au moins 14 personnes sont tombées dans la Loire, au bout de l’île de Nantes, après une intervention de la police aux modalités controversées, y compris en interne, soi-disant  pour faire éteindre les sonos d’un concert…. Mais il se pourrait que ce qui a déclenché les foudres de certains gardiens du capital dont on connait bien ici les idées dominantes, ce soit tout autre chose…

(pour celleux qui ne connaitraient pas, les bérus, c’est ça :

 Toujours est-il que depuis lors,  nous sommes sans nouvelles de Steve Maia Caniço, 24 ans, porté disparu depuis une semaine maintenant. Le parquet général de la cour d’appel de Rennes a annoncé seulement jeudi dans un communiqué l’ouverture d’une information judiciaire à ce sujet.  En outre, depuis, près d’une centaine de personnes qui ont assisté à l’événement contesté souhaitent à présent témoigner, et 90 d’entre elles sont déterminées à porter plainte. Inutile de vous dire que leurs témoignages ne concordent pas vraiment avec la version officielle….

Aussi, pour protester pacifiquement contre le silence médiatique entourant cette disparition inquiétante, mais aussi en soutien à toutes les victimes, comme les tombés dans la Loire ce jour là, de ces violences policières qui n’existeraient pas (selon le gouvernement comme à l’IGPN),  une marche festive dédiée à Steve a rassemblé près d’un millier de personnes ce samedi 29 juin à Nantes. On a pu entre autres y lire cette banderole :

je confirme. Et pas qu’une seule, d’ailleurs.

Acab partout. Justice nulle part.

Faut que ça cesse.

 

Post-scriptum : les bérurier noir sont sortis de leur silence médiatique pour nous gratifier de ce communiqué (source)