Petite expérience (utile) de vivisection en milieu identitaré (poke @FiorinaLignier)

 

En lisant ce propos d’une (un peu trop) visible haineuse en ligne (et pas seulement), j’ai été pris par une violente réaction de dégoût et d’indignation, comme sait si bien les provoquer ce réseau (a) social là, qui joue précisément avec nos émotions, dont c’est le business modèle :

 

 

Mais j’ai voulu dépasser le stade de l’émotion, quelle que soit sa légitimité par ailleurs (elle a son utilité), pour analyser cet excrément idéologique là plus froidement, à la manière d’un chercheur en sciences (a) sociales… 😉 .

(Voilà en outre un petit exercice d’assouplissement intellectuel qui  présente  comme autre avantage non négligeable de constater par moi-même si je suis au point quant à mon positionnement et mes idées antiracistes, et plus largement antifascistes… Affutons encore une fois nos petits outils privilégiés de combat ;).

Si le racisme a pour définition le fait de prêter à toute une population nommée des traits caractéristiques amalgamants, en seule raison de leur ethnie présupposée, alors, assurément ce tweet est raciste, au sens le plus ignoble du terme : racialiste.  C’est là le « propre » (ou plutôt le sale) en effet  de l’essentialisation outrancière en jeu dans ce genre de racisme précis, qui prête si frontalement à une catégorie d’individu.e.s des vertus biologiques présupposées. Et cela, sans la moindre nécessité de les étayer scientifiquement ¹. Non,  c’est inutile, pas la peine : c’est pour les racistes de son genre un fait indéniable, qui ne souffre pas le  moindre doute.  Inutile d’argumenter. Juste asséner une vérité, seule, unique et universelle, en jetant son racisme dégueulasse en pâture au public, à la gueule des gens, dont je ne suis pourtant pas, en l’espèce – déso, pas déso – l’élu.

Alors, si je ne suis pas directement concerné ²,  c ‘est vous dire assez, alors, dans ce cas précis, la violence de ces propos sur celleux qui le sont… concerné.e.s. C’est à dire cerné.es par les cons de son espèce : les Onéchénous, tribu très primaire de l’ethnie des identitarés, sous-race des RenaudCamusiens. Des merdes racistes, juste. Toxiques. Asociaux. Inassimilables. A mettre en quarantaine sans les sommations d’usage. De ceusse qui justifient la règle des antifas :  On ne discute pas avec l’ennemi : on le combat.

Mais ce propos raciste se double d’une autre caractéristique : en plus de prêter un don présupposé à certaines « races » pour résister d’avantage à la chaleur qu’une autre,  quand on est « arabe » ou « africain »,  ce qui est déjà assez idiot en soi, ce tweet prétend de surcroit, une autre vilenie infamante à mes yeux,  exempter l’administration pénitentiaire  et donc l’Etat français,  de toute erreur potentiellement fatale.  Pourtant, quand on voit le nombre de morts y compris par suicides dans nos prisons françaises…  On comprend que l’idéologie de ces gens là s’accommode fort bien de l’existence de charniers propres aux génocides dont des mêmes qu’eux se sont rendus coupables…. tant le poids et le respect de la vie, y compris de détenus, ont peu de poids pour ces gens là.

Mais j’en dis là bien d’avantage que cette idiote raciste n’en prétend signifier, et comprendre. Nous ne sommes définitivement pas du même continuum espace temps.  Inutile de tergiverser, de tortiller du cul, de se mettre les neurones en vrac. Ces gens là n’ont aucune valeur commune, un point c’est tout. Aucun argument d’aucune sorte n’y changera rien.

Next.

¹ … là où la science,  quant à elle (plus légitime soi dit en passant que ladite morpionne identitaire à en diagnostiquer l’existence), s’est déjà prononcée… en la défaveur des  pseudo-scientifiques qui prétendraient étayer l’existence de races, justement. Si la neuneu en question pouvait consultait son génome personnel, il est probable… Qu’elle pourrait ainsi se détester elle-même !

² … bien que par comportement personnel, je prenne plutôt, assez  systématiquement, ce genre de choses pour moi, mon empathie m’y enjoignant naturellement. Mais je n’en tire aucun mérite : je me suis toujours senti, je ne sais pas pourquoi exactement, la cible potentielle de toutes les discriminations. Ne sommes  nous pas tous des juifs allemands, des arabes français, des homos tchétchènes ?