En Allemagne, 75 ans après, on en est là… #antisémitisme

Quand j’ai lu cette information, il y a quelques jours, je n’avais plus de mots… Que dire qui ne soit vain, devant un phénomène si terrifiant, qu’on croyait aboli, surtout dans ce pays, où il y a eu tant de pédagogie et d’efforts de mémoire et d’information, sur le sujet  ?

source

.

« Aucun d’entre nous ne devrait s’effacer devant les préjugés »

« Nous sommes préoccupés de voir les Juifs découragés de porter la kippa en public pour des raisons de sécurité », a réagi Mike Pompeo. « Aucun d’entre nous ne devrait s’effacer devant les préjugés », a-t-il ajouté, alors qu’il entame en Allemagne une mini-tournée européenne. (source)

Je ne suis pas certain que le représentant d’un gouvernement qui a tant fait pour la banalisation du racisme et de la plus grande visibilité des mouvements d’extrême-droite (de l’ alt-right, jusqu’aux membres du KKK que sa police protège contre les antifas, et qui voudraient nous exporter le savoir faire en matière de fascisme international d’un Banon…) soit le mieux placé pour nous donner des conseils en la matière, en Europe…

Le gouvernement allemand a lancé ce samedi 1er juin un appel à ses concitoyens  à porter massivement une kippa, en signe de solidarité avec la communauté juive, de plus en plus visée par des attaques antisémites,  « Deutschland trägt Kippa », « l’Allemagne porte une kippa ». (source)

Bild, le quotidien le plus lu d’Allemagne, a de son côté proposé une kippa à découper en Une de son édition de lundi, pour combattre l’antisémitisme. (source)

Je ne suis pas certain que cela soit à la hauteur des enjeux mais bon…. voilà, voilà….

 

 

 

Une réflexion sur “En Allemagne, 75 ans après, on en est là… #antisémitisme

  1. Il est déplorable qu’on puisse reprocher à une victime d’être seule responsable de son sort parce qu’en plus de porter le mauvais couvre-chef, elle se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment. Avoir pareil raisonnement revient à capituler face à ce qu’on s’est pourtant engagé à combattre, de nos jours, dans les sociétés qui sont les nôtres : l’insécurité, surtout celle qui a pour fondement les préjugés.

    Quoi qu’il en soit, merci pour cet article qui rappelle à travers la belle initiative du gouvernement allemand, que cette forme de résignation n’est pas la meilleure attitude à adopter. Comme vous l’indiquez il est possible et souhaitable de faire mieux mais c’est déjà un bon début.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.