Apologie du nazisme, Nantes, 2019. Appel au meurtre des #Roms

La haine des roms n’est pas morte, les continuateurs d’Hitler sont toujours là…  et se nomment patriotes…

Au lendemain du procès qui se déroulait hier au tribunal de Bobigny, où six jeunes hommes originaires de Chelles (Seine-et-Marne) sont accusés d’avoir voulu participer au lynchage de Roms, après que des rumeurs d’enlèvements d’enfants avaient été partagées sur les réseaux sociaux (ils risquent jusqu’à sept mois de prison ferme), voilà ce que l’on pouvait découvrir près de Nantes :

Les propos sont racistes, haineux. Ils recouvrent les murs de tous les bâtiments de l’aire d’accueil de Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes. La communauté de Loire-Atlantique est choquée et résignée. (source)

Résigné ? je ne le suis pas. Ce produit de la bêtise et de l’ignorance crasse, de la haine raciste, tout comme de la parole publique de certains politiques peu scrupuleux, comme l’ignoble Valls ¹ qui a tant contribué, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, à la banalisation de ce  racisme là, je le vomis, de tous les tréfonds de mon être. #NotInMyName

Ni oubli, ni pardon.

 

¹ Lui qui a osé prétendre que les roms étaient inassimilables, un propos essentialiste caractéristique du racisme.