le 9 mai, 300 fascistes défilaient librement dans les rues de Paris… En 2019 ! #Deyzieu.

Tous les ans, depuis le 9 mai 1994, il était coutume que des militants d’extrême-droite (Action française, Œuvre française, FN/FNJ, au début, puis Gud) fêtent  l’anniversaire de la mort d’un militant de l’Action française, Sébastien Deyzieu. Le martyr qu’ils se sont choisi est bien pitoyable en vérité, puisqu’il est tout simplement tombé d’un étage en voulant échapper à la police… D’où le titre que j’avais choisi pour les provoquer volontairement.. J’adore faire rager les rageux…  Bref. Une mort grotesque, à l’image de ces bas de plafond, unis en un même nationalisme totalement dépassé. Cette année encore, ils furent près de 300, nous souffle-t-on dans l’oreillette. Rien de bien nouveau malgré notre répugnance à les voir encore aussi visibles et mesurables.  La bête immonde n’est pas morte, et je rêverai jusqu’à mon dernier souffle je crois de la voir écrasée d’un simple coup de talon bien senti. Mais cette année, je ne peux pas résister à l’impérieuse nécessité de partager avec vous cette photo divulguée par France Soir,  tristement symbolique de ce dont il s’agit :

Cette année encore, ce qui reste des quelques composantes de cette commémoration (Zouaves Paris, Bastion pseudo Social, soi-disant dissous… ont pu  défiler tranquillement dans les rues de Paris sans être  inquiétés…


source

Des personnalités du FN remaquillé en RN, dont un certain ancien de la Gud Connexion, très proche de MLP continuent pourtant de soutenir ces fascistes particulièrement violents, multi-récidivistes de la haine raciste et antisémite.

  Et ce gouvernement prétend se faire  rempart contre l’extrême droite ? Comme les faits le contredisent chaque jour un peu plus…