Marine Le Pen fait (encore) un selfie avec (encore) un ami nazi… #RN #fachosphere

Décidément, on peut observer chez Le Pen fille une certaine constance dans l’ignorance volontaire… Et comme par hasard, toujours dans la même direction. Suivez mon regard…

Déjà, jeune, elle plaidait l’ignorance. Comment aurait-elle donc pu savoir qu’elle était ici photographiée aux côtés de (néos vraiment ?) nazis lyonnais ? 😉

 

Aujourd’hui elle récidive. Et pas avec n’importe qui… La présidente du RN s’est fait prendre en photo, hier 14 mai en Estonie avec un militant radical du parti d’extrême droite local, en faisant de surcroit le signe des suprémacistes blancs (White power).

Normal, il se revendique ouvertement de cette ignoble idéologie là…

..

« J’ai fait un selfie à sa demande avec un signe, pour moi, de « OK ». J’ai été informée que ce signe pouvait avoir une autre signification. Dès que j’en ai eu connaissance, j’ai immédiatement exigé que (la photo) soit supprimée » du compte Facebook du militant, a expliqué Marine Le Pen, interrogée par l’AFP. La responsable du RN a ajouté : « Je n’avais jamais entendu parler d’une autre signification à ce geste pour moi tout à fait anodin. (source)

Soit elle est complètement idiote (je ne le crois pas. Inculte, oui, puisque c’est son ancien conseiller qui le dit), soit elle est notoirement sous-informée, ce que je ne crois pas non plus. Ce signe a été utilisé par le terroriste d’extrême-droite de Christchurch, que même les lecteurs/trices de Paris Match peuvent connaître, c’est dire. Mais peut-être Madame Le Pen ne le lit elle pas chez son dentiste… Cependant, le pedigree de Ruuben Kaalep, lui, c’est beaucoup moins sûr qu’elle puisse l’ignorer. je ne félicite d’ailleurs pas france Info pour la médiocrité de son article, qui ne dit vraiment pas grand chose… Déjà, parler d’un militant d’extrême-droite… Même LCI, peu suspect de gauchisme,  est plus radical précis.

Ruuben Kaalep est le pseudonyme de Bert Valter , anciennement nommé Reuben Hall. Il est né le 21 septembre 1993 Tallinn. C’est un élu du Parti populaire conservateur d’Estonie (EKRE), allié du Rassemblement national au Parlement européen. MLP l’a rencontré en vue de constituer leur petite internationale fasciste avec Salvini et consorts, pour les élections européennes.

Le parti Ekre est connu pour avoir défrayé la chronique en comptant dans ses rangs des personnes condamnées pour des actes de violences et des sympathisants néo-nazis.

(on découvre sur ce thread de Claire Underwood sur twitter bien des informations intéressantes… C’est à lire).

Décidément, cela devient une habitude, chez les Le Pen, de fréquenter des gens douteux et de faire des selfies avec n’importe qui... Du moins, pas tout à fait : n’ont-ils pas un peu tous le même gout de moisi ? On se souvient en effet d’autres figures toutes aussi répugnantes, qu’elle a également prétendu ne pas connaître… comme cet ancien militant des jeunesses hitlériennes et combattant SS, Franz Schönhuber, qui a été un proche de la famille Le Pen :

Une constance, vous dis-je… dans la dégueulasserie.