Pour Pierre Serne, et tous les autres, victimes du #Cyberharcèlement de la #fachosphère

Source

 

Plusieurs journaux et sites d’infos s’emparent enfin de l’affaire de cyber-harcèlement – particulièrement grave puisqu’elle va, outre des attaques homophobes, jusqu’à des menaces de mort répétées – qui visent Pierre Serne, conseiller régional écologiste d’Ile-de-France et porte-parole national du mouvement Génération.S, J’ai déjà évoqué ici ce sujet, en renouvelant régulièrement ma solidarité avec lui. j’ai fait connaissance de ce site immonde et violent à partir de cette affaire, où une autre élue avait également été visée.

je me sens d’autant plus concerné également que j’ai été moi-même l’objet de menaces de mort à plusieurs reprises de la part de ce même site médiocre (et d’autres encore) cumulant les tares discriminatoires éruptives, comme je l’ai déjà explicité ici. Mais je crois nécessaire de m’abstraire de ma propre petite personne pour situer ce genre d’attaques dans un phénomène plus inquiétant et général qui est celui du terrorisme d’extrême-droite et de ses loups solitaires. L’intimidation à distance ( dans un premier temps en tous cas) qu’est le cyber-harcèlement constitue l’une des étapes du mode opératoire de ce genre de sites toxiques dont les administrateurs se gardent bien de faire le sale boulot eux-mêmes, préférant chauffer à blanc leurs fidèles lobotomisés, dont le passage à l’acte n’est jamais à exclure.   Ces sites constituent un terreau toxique particulièrement nuisible qui favorise la possibilité de survenue d’ attentats terroristes d’extrême-droite, dont les derniers surtout, ceux de Christchurch et de Poway,  illustrent parfaitement ce que je veux expliciter et dénoncer ici quand on connait l’environnement idéo-complotiste-raciste dans lequel baignaient ces tueurs. Sachant cela, ces cyber-ciblages de militants opposés à leurs idées pourries n’en est donc à mes yeux que d’autant plus criminel.

Aussi, je suis heureux que la notoriété de Pierre Serne lui permette de développer une attention médiatique sur le sujet, que je ne saurais provoquer par ce modeste blog. Car nous pouvons tous être concernés, du jour au lendemain, par ce genre de campagne haineuse sous les motifs les plus futiles. Mais aussi et surtout parce que nous nous opposons fermement et durablement contre la haine xénophobe qui envahit et pourrit tous les réseaux sociaux. Alors que c’est un moyen de propagande réelle et si commode pour la fachosphère. Elle y jouit d’une impunité quasi totale en créant des comptes pour l’occasion d’une opération commando, qui même s’ils sont suspendus par la modération desdits réseaux sociaux (particulièrement aléatoire et sujette à caution comme on le sait) peuvent aussitôt être recréés sous une autre identité.

Un autre exemple  (si tant est que cela soit encore nécessaire quand on sait comme moi le déluge de merde raciste et xénophobe qui se développe sur les réseaux),  nous est donné par ce You Tuber qui a eu à subir une vague de cyber-harcèlement importante pour avoir osé tenter de démonter la fable du grand remplacement.

Il explique très bien, en recherchant son origine exacte, comment certains réseaux d’extrême-droite se concertent pour pourrir littéralement ses contenus, en tentant de lui faire perdre toute audience, et donc, de l’argent, son moyen de subsistance. Et comme je l’ai déjà expliqué ici à propos du phénomène des haters, comment certains activistes de la fachosphère appellent à la rescousse leurs homologues tout aussi bas de plafond, notamment les alt-right des states et leurs memes grotesques, aisément reconnaissables. L’internationale fasciste sévit sur les réseaux et peu de gens ont une appréhension réelle et exacte du phénomène, qui me semble pourtant particulièrement préoccupant, dans la mesure où ce genre de cyber-terrorisme peut impacter jusqu’à vos proches, pénétrant jusque dans votre intimité, si vous n’y prenez garde.

Je suis donc particulièrement consterné par la manière dont s’y prennent les pouvoirs publics pour contrer ces phénomènes de cyber-harcèlement haineux, et le simple exemple de Le Lay et de son site ignominieux suffira à décrire l’ampleur du désastre en termes d’impuissance publique dont il s’agit.

Mais je vais arrêter là pour ce soir, car il se fait tard, et même si je peux me montrer intarissable sur le sujet, il convient de ne pas trop alourdir la forme d’un billet de blog, conçue pour être lue en seulement une quinzaine de minutes tout au plus, sans quoi le lecteur se lasse.  Aussi me semble-t-il nécessaire de revenir sur le sujet pour tisser mon ouvrage au fur et à mesure,  afin de mieux faire comprendre tout en informant de ce que je veux préciser ici, en termes de danger civilisationnel.

Alors, il est temps pour moi d’aller me reposer… Ma journée sera longue… Le bonsoir (ou le bonjour, c’est selon) par chez vous…