#BastionSocial : OUT.

On avait beau s’y attendre, ça fait toujours plaisir… Même si plusieurs de leurs implantations s’étaient déjà sabordées…

source

Cela ne change rien cependant à l’analyse que j’en faisais ici, de ce genre de dissolutions… Dans l’acide, ce serait mieux, vu le genre d’ordures nazies dont il s’agit. Leurs idées toxiques courent toujours, elles. Et leurs porteurs sont à présent disséminés dans la nature, et brandiront d’autres étendards. La suite au prochain épisode…. On aura sûrement bientôt des nouvelles des (anciens, vraiment ?) petits amis de Nathalie Loiseau, ce rempart contre l’extrême droite bien connu… 😉

Post-scriptum : et comme le membre d’honneur de Génération Identitaire qui nous sert de Ministre de l’intérieur joue les fanfarons sur les réseaux sociaux, il convient de lui rafraichir la mémoire…

Non, Monsieur, l’engagement en question n’est pas tenu. Il comportait également deux autres mouvements : Blood&Honor France et Combat 18.

 

source

Qu’en est-il de ces deux autres, moins connus  ? J’attends avec impatience la réponse du ministère de l’intérieur. S’il me lit, je suis toute ouïe… 😉

 

Post-scriptum : le communiqué du gouvernement, suite au conseil des ministres d’hier, nous fait savoir qu’outre le Bastion Social, ce sont 6 associations qui lui sont liées qui ont également été dissoutes :  « Les Petits Reblochons », « Association Lugdunum », « Cercle Frédéric Mistral », « Cercle Honoré d’Estienne d’Orves », « Association Arvernis » et « Solidarité Argentoratum ». Les fachos avancent en effet toujours masqués…