#Loiseau tombé d’un nid… de rats. Dégoût.

.

Médiapart nous révèle donc que la tête de liste LREM aux européennes, Nathalie Loiseau, qui se présente comme un barrage face à l’extrême droite (on ne rit pas), fut candidate à des élections étudiantes pour un syndicat d’extrême droite issu du GUD, l’UED. Comme je ne suis pas étonné… Dans un premier temps, pour se défendre, elle a prétendu qu’elle ne s’en souvenait plus, puis qu’elle ne savait pas quelle était la couleur politique de ce syndicat. Franchement, à  prendre les gens à ce point pour des truffes, il ne faut pas s’étonner de recevoir en retour un si grand seau de merde… Et en effet, à l’UED, il y en a… Un simple exemple, pioché ici, dans « les rats maudits » (Histoire des étudiants nationalistes, 1965-1995, Collectif).

 

Elle a également parlé d’une erreur de jeunesse… Voilà qui me rend dubitatif. Quelqu’un qui aurait eu de telles idées à 20 ans peut il se transformer à 55 en humaniste altruiste, épris de solidarité  ? j’ai comme un doute… Mais celui-ci est bien vite levé de mon côté quand je me souviens de sa sortie dégueulasse à propos des migrants, alors qu’elle était encore ministre, d’une xénophobie indiscutable que Génération identitaire n’aurait pas renié… au diapason de son semblable au gouvernement qui en a été sacré membre d’honneur. La politique de LREM en la matière, celle du fonds de commerce de l’extrême-droite depuis toujours, l’immigration, on sait déjà quoi en penser : faite du même tonneau de mauvais vin… 

source