#LFI : explosion en plein vol de charognards électoraux… #confusionnisme

CaptureSous prétexte de vouloir représenter indistinctement la colère de tout un  peuple (lequel, exactement ?), de plus en plus de personnalités du mouvement de Mélenchon se compromettent gravement à mes yeux avec l’ennemi. Il y avait d’abord le cas particulier de Kuzmanovic, qui a sauté, et j’en suis fort aise, pour aller créer ailleurs un antépénultième bidule national (iste) qui sombrera bien vite dans l’oubli. [Avez vous entendu parler de « République souveraine » ? Voilà, voilà… CQFD].  Mais n’était-ce pas l’arbre qui cache la forêt de ce républicanisme BBR qui me révulse, tant il est si éminemment soluble dans la solution gazeuse de la fachosphère, avec un même liant, pour leur mayonnaise indigeste : celui du nationalisme ? Je suis de ceux qui souhaitent résolument que la frontière soit étanche. Mais depuis que LFI, comme toute la société française,  a été confrontée au mouvement des gilets jaunes, il n’en est plus rien, hélas. Déjà, ici et là, on ne répugnait pas à signer des tribunes avec des têtes de pont bien sales qui sombrent dans un complotisme halluciné mêlé d’un racisme détestable, qui a de bien concrètes et vomitives conséquences….  Ou à mettre en avant avec force louanges un certain militant de l’Action française, sous prétexte qu’il avait la même haine de Macron. Comme si cela pouvait suffire…  LFI  se dirige comme je l’ai déjà écrit ici, et je ne suis pas le seul,  de plus en plus clairement vers une stratégie de prise du pouvoir  à l’italienne qui me déplait fortement,  et je je le fais savoir, haut et fort. J’avais déjà exposé dans ce billet les raisons précises pour lesquelles je déniais à LFI le droit de se prétendre antifasciste. Tout ne se vaut pas, et la fin ne justifie pas les moyens. On ne déjeune pas avec le diable, même avec une longue cuiller.

Pourtant, comme l’a démontré, encore récemment, dans un long thread sur twitter un certain Gastlag, le comportement sur les réseaux sociaux de certaines personnalités de LFI est particulièrement problématique. Il va dans le sens, très directement, de ce que je dénonce ici, ce confusionnisme politique qui rend possible la victoire des idées fascistes, et racistes,  de l’extrême droite, comme l’histoire de l’Italie est en train de le démontrer si brutalement.

Aude Lancelin, alors qu’elle était encore directrice de Le Média (spoiler : ça sent le brun), pour ne citer qu’elle, nous avait déjà habitués à partager des contenus particulièrement discutables, bien loin de notre antifascisme le plus élémentaire…

Capture

Entrer une légende

Mais alors que l’on pouvait éventuellement penser  pour certain.e. s d’entre nous qu’il ne s’agissait là que de simples erreurs dues à une méconnaissance, le thread de Gastlag nous démontre qu’à force de tant de « dérapages », voilà bien des publications, des relais, des partages, qui vont dans une certaine direction que nous rejetons résolument. Jugez vous-mêmes, comme dab :

.

(sur Vincent Lapierre, lire.…)

.

(Sur Maïsto et Sud radio, lire...)

Le naufrage est total. Et encore, je ne parle pas des délires du fameux Boulo, et de ses compromissions avec l’extrême-droite… sous couvert de dépasser le clivage droite-gauche (vieille rengaine dont on ne sait que trop bien là où elle mène, mais que partage pourtant Mélenchon, et LFI)….  Plus de détails ici.

Mais tout ce que trouve à  y redire Aude Lancelin c’est… :

Capture.PNG

Mais à peine après avoir eu le projet mental de ce billet, voilà que j’apprends, quelle coïncidence,  qu’il y a du rififi à LFI. Aussi, me disais-je au fonds de moi : est-il bien utile de tirer sur une ambulance ?  A vous de (me) juger…  Moi, je fais le job. #antifa for ever….


.