Le racisme d’État existe, le défenseur des droits l’a rencontré

 

A ceux qui nient jusqu’ au mépris le concept de racisme d’Etat, je renvoie en général systématiquement à sa réalité : la pratique insupportable des contrôles au faciès, qui en démontre à mon sens à elle seule l’existence;  Et cela d’autant plus que l’état français refuse obstinément de les supprimer, comme je l’ai déjà évoqué ici à plusieurs reprises, malgré plusieurs jugements et une condamnation judiciaire… dont l’État français a honteusement fait appel.

Mais le défenseur des droits, Jacques Toubon, pourtant homme politique de droite, va plus loin :

Capture.PNG

« Des ordres et consignes discriminatoires enjoignant de procéder à des contrôles d’identité de ‘bandes de Noirs et de Nord-Africains’ et des évictions systématiques de ‘SDF et de Roms’ ont été diffusés ».

« Une telle pratique par les forces de l’ordre repose sur un profilage de personnes sur des critères exclusivement liés à ce qu’elles sont : leur apparence physique, leur origine, leur appartenance vraie ou supposée à une ethnie ou une race ou leur particulière vulnérabilité économique », poursuit Jacques Toubon. (source)

Il parle d’ « un profilage racial et social« . Et c’est bien de cela dont il s’agit. L’état français, à travers ses contrôles d’identité, aggrave donc son crime en doublant son racisme d’une pauvrophobie d’Etat…

Et il faudrait être fier d’être français ?