#GiletsJaunes de France, je vous demande de vous désolidariser (de #YellowVestsAustralia) #racisme

Il est plutôt intéressant de savoir comment est perçu, à l’extérieur des limites hexagonales, à tort ou à raison,  le mouvement des gilets jaunes. Une relation personnelle en voyage en Russie m’avait fait part de son étonnement à l’occasion d’une anecdote.  Un russe lambda croisé dans la rue à Moscou, qui le savait français,  se sentait une certaine proximité idéologique avec le combat de nos rebelles en brassard de chantier :  « vive les gilets jaunes, vous allez chasser les étrangers et virer Macron » lui avait-il dit en substance… Voilà, voilà… ça, c’est fait. Comme un écho de ce dont je veux vous entretenir à présent, pour le dénoncer bien sûr  : un parti australien n’a rien trouvé de mieux, au surlendemain de Christchurch, que de se choisir une nouvelle appellation plus vendeuse électoralement. Du moins, le pensent-ils/elles…

Pourtant, hormis quelques taches de brun opportunément signalées en temps et en heure  par votre humble serviteur, je ne vois vraiment pas ce qui peut lui faire dire cela… L’immigration n’est d’ailleurs même pas un thème qui ressort nettement du soi-disant grand débat, malgré des contributions parfois étonnamment abondantes... venant d’un seul. (les limites de l’exercice !).  N’en déplaise aux bas de plafond qui en sont persuadés au point de vouloir nous asséner leur obsession fantasmatique à longueur de journée (n’ont que ça à foutre ?) , le racisme, ça ne fait pas peuple.  CQFD.