le mariage de #LO et du #NPA nuit gravement à l’antifascisme

Hier, j’ai été informé du fait que le NPA renonçait à proposer une liste aux élections européennes, et se désistait en faveur de LO :

Très franchement, je ne veux rien avoir à faire avec cette secte là. Ses positionnements sont incompatibles non seulement avec l’antiracisme, mais avec l’antifascisme de manière générale. Les raisons de mon rejet sont à rechercher notamment dans ce texte de LO, critiqué – ce qui est pour le moins truculent – par la propre section antifasciste du NPA lui-même… Voilà qui ne manque pas de sel à l’heure où ils se maquent avec LO… Honte de rien, au NPA…

Capture.PNG

Mais, et ce n’est pas le moindre des paradoxes, on ne trouvera dans le reste du texte aucune analyse du développement de cette oppression que constitue l’islamophobie, ni aucune proposition concrète pour lutter contre la stigmatisation, les discriminations et les violences ciblant spécifiquement les Musulman-e-s (ou présumé-e-s tel-le-s). En lieu et place, LO se livre à une diatribe largement ignorante des débats et des travaux sur la question3, visant ainsi à délégitimer par avance ceux qui mènent ces combats, et à proposer comme unique perspective la lutte contre la religion en général, et l’intégrisme islamique en particulier.

Le tout agrémenté d’attaques récurrentes contre le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), accusé entre autres de « [faire] preuve vis-à-vis de l’islam d’une bonne dose de démagogie » et, implicitement, d’avoir abandonné tout cadre d’analyse marxiste. (source)

Voilà qui est pourtant sans ambiguïté, je crois… A cela, ajouter le fait que la porte-parole de LO a cru bon de se pavaner sur un média d’extrême-droite, et le tableau sera complet. (Une simple erreur, me dit-on dans l’oreillette. Et comme je serais sectaire…). Pourtant, mû par sa seule arrogance et son absence de scrupules intellectuels personnels au profit d’une logique de parti que je récuse pour sa propension à faire taire tout sens critique en faveur d’intérêts partisans dont je me fiche, voilà ce que l’un des porte voix auto-revendiqués sur twitter (mais a-t-il une réelle légitimité ?  j’ai des doutes… ) tient comme propos à ce sujet, alors que nous étonnions à plusieurs de ce mariage de la carpe et du lapin :

Capture.PNG

… Alors si la lutte des classes est prédominante, et  la lutte contre le racisme remisée au placard,  je n’ai plus qu’à m’incliner…  Ou plutôt pas. En voilà un qui n’est pas franchement mûr en tous cas pour l’intersectionnalité

Et puis, qu’on m’excuse, mais la grille de la lutte des classes, à l’heure où le contour de ces classes mythifiées est de plus en plus flou, comment dire… Un autre (et bien vaste)  sujet.

Mais vu que les gilets jaunes sont passés par là, voilà que tous les repères sont brouillés. La preuve par ce genre d’antifascisme si terriblement ébranlable…