justification du #terrorisme : le point de non retour atteint en fRance #Christchurch

Capture.PNG

Capture

On ne compte plus les déclarations toutes plus immondes les unes que les autres qui justifient et/ou excusent les meurtres du terroriste d’extrême-droite de Christchurch, Brenton Tarrent. Je vais donc consigner soigneusement comme à mon ordinaire leur nom ici, histoire de les confronter ultérieurement à leur ignominie. Les Renaud Camus, dont on sait quelle est sa lourde responsabilité idéologique dans les meurtres d’innocents, qui se permet encore pourtant de faire de l’ironie sur le dos des cadavres à peine refroidis…  Les Tabard, qui se livrent en direct à un bien immonde décompte comparatif si indécent en pareil contexte…  Les  (ex ?) journalistes internationales qui m’étaient jusqu’alors si fort heureusement inconnues, et pour cause…

Capture.PNG

Mais la pire qu’il m’ait été donné de lire, c’est cette logorrhée idéologique pleine de pathos de Tasin, la taulière de Riposte Laïque et de Résistance Républicaine,  qui déclare toute son admiration pour le terroriste de Christchurch, dans un texte honteusement empli d’empathie pour ce terroriste raciste, allant jusqu’à écrire :

Capture

Capture.PNG

L’apologie du terrorisme, c’est seulement pour les autres, ou bien, Place Beauvau ? Que la justice fasse son travail, et vite. ça urge. Et n’allez pas me parler de Pharos. ça sert à rien. La preuve…

Capture

La même avait pourtant déjà trempé dans l’apologie du terrorisme, sans être véritablement inquiétée, du moins au point qu’elle ne craigne la récidive, visiblement. Pourtant, je sais quelles personnalités vulnérables lisent sa prose incendiaire, manipulatoire, dont on ne peut exclure que dans le lot, il n’y ait pas des passages à l’acte, comme à Christchurch. Alors, on attend quoi ? je n’ai jamais vu dans ce pays un climat aussi raciste et violent, et  aussi propice au pire… à l’image de ce que l’on peut trouver en commentaires sous l’article ignoble de Tasin :

Capture.PNG

L’épidémie de peste brune est là, devant mes yeux horrifiés. Et rien qui ne me permette de penser qu’ l’incendie va être éteint, bien au contraire, puisque tant de nos élites intellectuelles partagent ce racisme systémique envers nos ami.e.s musulman.e.s et étranger.e.s, leur raison comme  anesthésiée par les autres attentats tout aussi monstrueux, du  terrorisme de daesh…