Par qui sont financés les fachos ? Robert Mercer et Renaissance Technologies #racisme #Islamophobie #antifa

Aux bas du front (comme par exemple l’inénarrable Damien Rieu) qui prétendent à s’en péter la panse de rire que Soros finance les antifas, un sujet de plaisanterie entre nous, nous allons pouvoir rétorquer qu’après tout, Robert Mercer finance bien les fachos. Ce n’est pas moi qui le dit, mais cet article là, du Monde.

Capture.PNG

Contrairement aux agents de l’Internet Research Agency – l’organisation russe de propagande en ligne –, ces hommes d’affaires ne disposent pas d’équipes nombreuses, ni d’armées de faux comptes sur Twitter ou Facebook. Mais leur argent leur permet de financer de petits groupes d’activistes et des entreprises de communication politique spécialisées, dont l’action est ensuite démultipliée en ligne par l’achat de publicités sur les réseaux sociaux pour diffuser leur message.

Au cœur du dispositif se trouve notamment Robert Mercer, le codirigeant du puissant fonds d’investissement Renaissance Technologies, et sa fille Rebekah, qui ont financé le lancement de Breitbart News, le site conspirationniste fer de lance de l’« alt-right » (« droite alternative », mouvance d’extrême droite) et de la campagne de Donald Trump. Steve Bannon, l’ancien conseiller du président, en était le rédacteur en chef. « Ce sont les Mercer qui ont posé les bases de la révolution Trump, expliquait M. Bannon en 2018 dans un entretien au Washington Post.

Sur  Breitbart,  l’alt-right,   et Bannon,  on a aussi nos petits dossiers…. Alors, les fafs, venez pas nous chercher. Nous au moins, on sait de quoi on cause. Parce que moi, l’argent de Soros, je ne l’ai jamais vu. Et toc. Voilà, voilà…