agressions sexistes et sexuelles en milieu militant : tous concerné.e.s #PCF #MJCF #UEC etc. (suivez mon regard… #Metoo #Balancetonporc)

Capture.PNG

 

Par respect pour les victimes et leurs proches,  je  ne pouvais pas passer sous silence cette situation problématique là, qui touche un (autrefois plus) grand parti de gauche pour de vrai, compte-tenu de mes combats personnels et politiques ici…  et de ma conception de l’ antifascisme.

Le sujet est d’autant plus grave que le problème des agressions sexistes et sexuelles en milieu militant est gravement minoré, voire purement et simplement étouffé la plupart du temps ¹ par la quasi totalité des structures concernées, qui nient souvent jusqu’à l’évidence ². Les moyens et méthodes avec lesquelles ils font souvent pression sur les victimes, plus ou moins directes, frontales, ou plus sournoises, culpabilisantes,  font froid dans le dos, et sont souvent à gerber. J’en sais quelque chose. J’ai fait partie d’un mouvement politique qui quant à lui peut toutefois s’honorer d’avoir géré, à ma connaissance, une situation d’agression sexuelle de manière totalement transparente et juste, mettant sur la table les éléments factuels de la situation pour décider ou non de l’exclusion d’un militant agresseur, ce qui ne préjugeait en rien d’une procédure judiciaire en parallèle, à la libre volonté de la victime. Le rapport à la police et à la justice en milieu gauchiste est en effet toujours très compliqué, surtout lorsque l’on veut être raccord avec ses idées. Pour mettre les points sur les i comme j’aime à le faire, on ne peut pas en effet crier « tout le monde déteste la police » (même si c’est pour de bonnes raisons, l’extrême-droite y étant très présente)   dans les manifs,  écrire acab sur les murs,  puis se  rendre tranquillou au plus proche commissariat en cas d’agression,  quelques jours ou semaines après, c’est certain… Mais j’encouragerai toujours une victime à le faire, par delà toute autre considération. La suite lui appartient.

C’est pourquoi je tenais à m’exprimer sur la situation de ces jeunes militantes du MJCF… Une honte absolue, devant laquelle aucun atermoiement ou circonstance atténuante ne saurait l’emporter à mes yeux, tant la blessure est immense, les séquelles certains, et l’oppression autour, si évidente…

Les faits relatés ici confirment ce que j’ai déjà observé dans le passé face à des situations similaires…et notamment le poids des silences complices, au point qu’il devienne obligatoire de crever la bulle  :

.

On me dit ici que l’un des agresseurs serait quelqu’un de vulnérable psychologiquement,  toussa toussa…. En attendant, comme le dit Léa, les faits sont là, incontournables, que l’on ne peut balayer d’un revers de la main comme certain(e)s ont un peu trop tendance à s’y employer depuis… trop longtemps :

Son thread dit tout. Il faut se donner le temps, la disponibilité d’esprit, le silence et le calme pour le lire attentivement et mieux comprendre l’ensemble des dimensions factuelles qui sont à l’œuvre dans ce genre de situations horribles…

Capture.PNG

Par delà son cas personnel – qui bien sûr me touche infiniment, au point que  lire certains passages me soit insoutenable –  l’ensemble des éléments de la problématique des violences sexistes et sexuelles m’y semble éminemment présents. J’admire le courage et la force intérieure qu’il a fallu à cette jeune femme pour s’exposer ainsi, et aussi rigoureusement, en public, sachant  et redoutant depuis si longtemps déjà les conséquences de tout cela. J’y ai d’ailleurs trouvé bien des points similaires avec une autre situation sur laquelle j’ai été amené à me prononcer et à laquelle je faisais référence plus haut dans ce billet.

Le Monsieur qu’elle accuse a fait l’objet depuis  d’une suspension (ce qui n’est pas une exclusion, hélas… Même problème que pour la ligue du lol…) et on lui a demandé de démissionner de son (ses ?) mandats électifs. C’est là la moindre des choses…

… sauf que j’apprends, peu de temps après avoir suivi de près cette affaire, que le Monsieur, comme le dit l’une des militantes, se la jouerait Denis Baupin, et voudrait attaquer en justice ses victimes…  je suis sur le cul, devant tant d’arrogance et de sentiment de toute puissance… Si cela se confirme, je vous tiendrai au jus des développements de cette affaire, comme dab. En attendant, va falloir que ça cesse. Pour y contribuer, j’apporte ma (petite) pierre et un peu de mon temps… en signalant tout d’abord l’existence de cette cagnotte …

Capture.PNG

… et en signalant également que Léa, comme toutes les femmes qui pourraient avoir besoin d’aide ( peuvent s’adresser à la fondation des femmes, ici, grâce aux conseils de Clara Gonzales, dont j’ai évoqué autrefois l’ignoble cyber-harcèlement ici.

.

En complément, lire aussi…

Post-scriptum (au 10 avril 2019)  :

¹ … les victimes s’y attendent en général, raison pour laquelle elles ne se déclarent pas toujours, ou pas tout de suite, et répugnent à le faire, et comment… souvent reçues par des flics bourrins, quand ce n’est pire, avec leurs observations bien dégueulasses…

² Il y a d’ailleurs fort à parier que les structures politiques les moins démocratiques qui soient (et d’ailleurs les moins féministes dans leurs propositions, comme dans leurs votes, et dans les faits…) feront leurs choux gras de ce genre d’histoire quand elle touche l’un de leurs ennemis politiques viscéral, le PCF… s’absolvant bien volontiers et si généreusement de leurs propres turpitudes en la matière. Alors que TOUS les partis et mouvements politiques et syndicaux (voire plus largement toutes les activités humaines , après tout, comme toutes les affaires révélées par #Metoo puis par l’histoire de la ligue du lol démontrent factuellement)   peuvent être touchées par ce problème, c’est un fait. Cochon qui s’en dédit.