« Faut vraiment avoir de la m…e dans le cerveau pour voter #Asselineau ! » #UPR #giletsjaunes

Il parait que les les gilets jaunes envisageraient de voter pour Asselineau et l’UPR ? Vraiment ?

Capture.PNGPourquoi je ne suis pas étonné… Il y a e effet une logique intrinsèque :  un mouvement né sur facebook ne pouvait que conduire à ce genre de choix hasardeux pour des gens politiquement aussi égarés, et insuffisamment pourvus de structures politiques, comme je l’avais déjà écrit à propos de Chouard,  qui, mais quel curieux hasard, appelle à voter… Asselineau.

je veux dire,  suffisamment  solides pour contrecarrer le complotisme et les fakenews qui s’y font jour en abondance. Car enfin, Asselineau, anti-système, vraiment ? On se moque de qui  ? Soyons sérieux un instant…  Déjà, quelqu’un pour qui l’union européenne serait un projet nazi, franchement,  fallait oser… Pourtant, il l’a fait. Mais à part ça, il couine quant on le présente comme complotiste…  Bref, passons. Par delà l’anecdote, creusons un peu plus profond encore…

Voilà donc un vieux routard de la politique politicienne et un ancien  haut fonctionnaire au cul cramoisi qui a fait l’ENA mais également HEC, qui a été inspecteur des finances,  au service de Pasqua  (de sinistre mémoire en termes de tabassage d’opposants à la droite dure avec son SAC), un ancien collaborateur de Gérard Longuet (qui a participé à la création d’Occident, mouvement d’extrême droite) , de Françoise de Panafieu, de Jean Tibéri (l’ancien maire de Paris fraudeur aux faux électeurs,  condamné en cassation pour cela), et enfin de l’ignoble Sarkozy, et l’on voudrait nous faire croire qu’il incarne un quelconque renouveau ? De droite et bien de droite, l’Asselineau… Entre ça et ce que j’ai déjà indiqué dans mes précédents billets sur ce lascar que de paresseux journalistes tentent encore de nous faire passer pour le perdreau de l’année, ou un « ovni politique » (voir légende illustration ci-dessus), comme ils le font depuis 20 ans, malgré son pedigree déjà bien chargé, faut pas charrier, quoi… Et si vous faisiez enfin correctement votre boulot ?

Après avoir épuisé jusqu’à la lie le filon de la lutte contre l’Otan et de son anti-américanisme (très) primaire (ce qui explique que les militants de l’UPR sniffent volontiers du Russia Today et du Sputnik… médias ultra-nationalistes de l’extrêmement droitier Poutine), Asselineau exploite à fond son créneau commercial électoral  depuis près de deux décennies : la sortie de l’Euro ( #Frexit). Voilà un thème qui le rapproche logiquement du FN/RN, dont il peine franchement à se distancier, malgré ses assertions. Son ultra-souverainisme, pour ne pas dire nationalisme, en fait de toute évidence, sauf à être de mauvaise foi,  un militant d’extrême-droite dont les thèses se rapprochent fortement d’un transfuge du FN comme Philippot et ses patriotes, comme il en a convenu  lors de sa campagne présidentielle, qui ciblent la même clientèle…

Essayez donc l’expérience amusante (spoiler : ou pas) de discuter avec l’un des morpions de l’UPR, si présents sur internet où ils exercent leurs talents si volontiers prosélytes même et surtout quand on ne leur a rien demandé, sur le registre « Connaissez-vous l’UPR ? » (d’où mon appellation à dessein, sachant précisément de quoi je parle, de morpions, tant ils nous collent aux basques sur les réseaux sociaux…). Tentez donc de parler avec eux d’autre chose (par exemple, de questions sociales et sociétales, et pourquoi pas de lutte contre le racisme et les discriminations) que d’économie et d’Europe, ou de mondialisation pas heureuse, et vous verrez vite le résultat… C’est magique.  Et comme nous sommes indubitablement dans un mouvement d’essence complotiste , il n’est pas rare qu’on en arrive assez vite en général, comme je l’ai déjà pointé ici, et où d’autres m’ont rejoint  , au père de tous les complots : l’antisémitisme, ce fléau. .. (bien présent également chez les gilets jaunes, un hasard…).

Pourtant, malgré l’évidence (et je en suis pas le seul à le dire et l’écrire), Asselineau réfute toute étiquette d’extrême-droite, et prétend même se situer hors du clivage gauche-droite. A force, militant aguerri, on ne sait que trop bien ce que cela cache : ni de gauche, ni de gauche, en fait. Car chez moi, quand on est nationaliste à ce point là, on est au moins de droite, si ce n’est pire, voilà qui ne souffre chez moi aucune discussion. A moins de tremper dans le rouge-brunisme souverainiste des  Sapir , Dupont Gnangnan et  Kuzmanovic

Le passage d’Asselineau au service du gouvernement Sarkozy (encore une démonstration de sa totale modernité, et de son absence de clivage politique partisan, sans doute… ) ne laisse pas un souvenir impérissable…

Le , il est nommé délégué général à l’intelligence économique au ministère de l’Économie et des Finances par Nicolas Sarkozy. Sa délégation est chargée de « fournir, au gouvernement comme aux entreprises, des analyses renouvelées afin de mieux faire face aux effets de la mondialisation », et d’anticiper les décisions étrangères « qui auraient pour effet de nuire aux intérêts économiques et industriels de la France » (voir ici).

En avez-vous entendu parler ? Avez-vous eu connaissance de résultats probants de cet immense travail… ? Moi pas… CQFD.

On reconnait communément à l’UPR un positionnement politique assez proche de celui d’une autre secte du même acabit : Solidarité et progrès, la formation sectaire de Jacques Cheminade , mais aussi de Jean Lassalle qui contrairement à ce que l’on en pense sous ses allures bonhomme quand on ne le connait pas, ou seulement sur l’image trompeuse qu’en donne en général les médias comme c’était mon cas autrefois, se révèle lui aussi assez proche de certaines idées et réseaux d’extrême-droite, comme je l’ai déjà pointé ici, et , ou encore là.

En outre, l’UPR et Asselineau ont encore un point de convergence assez particulier pour être mentionné ici  avec ces certains gilets jaunes au cerveau pourri par le complotisme et les fakenews :   leur haine des journalistes et des médias tradis qui ne font rien qu’à les calomnier et les contredire… Les mêmes morpions se succèdent d’ailleurs pour aller jusqu’à harceler la fondation Wikimedia, dont les vérités sur leur mouvement sectaire les dérange tant… C’est dire assez leur état intérieur.

Enfin, je ne pouvais que m’opposer à un tel personnage nationaliste et de nature fasciste à mon sens…  Car aux côtés de ses autres nombreux indéniables défauts et idées pourries, il semblerait qu’il possède en outre celui, fréquent à droite et à son extrême, et si repoussoir pour tout libertaire digne de ce nom comme je le suis – cet autre aspect qu’on se garde bien d’évoquer quad on veut attirer des mouches dans sa toile –  le caractère très étroitement pyramidal et autocratique de l’UPR : hors d’Asselineau, point de salut. 

Cette caractéristique personnelle, cet autoritarisme notoire et cette dimension sectaire sont d’ailleurs confirmés par l’un de ses propres anciens « cadres », au travers de ce courrier  :

D0jedkbXcAE1TCT.jpg

 

Il est d’ailleurs fortement probable qu’après lui, l’UPR périclite bien vite… J’ai hâte de voir ça. Pas une grande perte pour l’humanité souffrante… Next.

Post-scriptum : et comme de bien entendu, l’inévitable morpion de la fable pour qui, forcément, le con, c’est l’autre…

Bienvenue, Natan. 😉

Capture.PNG