#immigration et #pauvreté : Où le #FN/#RN ment sciemment pour satisfaire sa clientèle électorale #Fakenews #MLP

J’ai déjà démontré ici à quel point les fakenews, rumeurs, hoax et fausses informations, quelle que soit leur appellation, servaient les médiocres petits intérêts de la fachosphère. J’usais de l’expression,  pour les qualifier globalement,   d’  « entreprise de désinformation volontaire dans l’intention de nuire« . C’est tout à fait ça,  et une fois encore, caricaturalement illustré au point que j’y trouve l’occasion de remettre de nouveau mon métier sur l’ouvrage. je  sais intimement en effet à quel point ce n’est pas tel ou tel propos isolé de mon exposé sous forme de billets dédiés qui fera référence, mais l’ensemble de la trame, dessinant ainsi et composant une pièce de tissu enfin honorable, cohérente, et éclairante d’un dessein à opposer à ce contre quoi je lutte si fermement, calmement, et frontalement, jour après jour, patiemment, mes petits bouts de patchwork s’ajoutant les uns aux autres. Cette fois, la pièce qu’il m’est donnée d’examiner est celle de cette dernière sortie qu’on pourrait penser hasardeuse de la présidente du FN/RN.

Lors de son cinquième « meeting de proximité » en vue des élections européennes, dimanche 24 février à Caudry (Nord), Marine Le Pen a évoqué des « micro-injustices du quotidien », citant entre autres l’accueil réservé par l’Etat français aux migrants. (source)

… Dans un monde idéal, bienveillant, débarrassé d’arrières pensées et de petits calculs électoraux dont je connais hélas pour en être plus qu’écœuré quelques coulisses assez peu reluisantes – ainsi, ce genre de tractations honteuses – on pourrait penser qu’il suffirait d’opérer un démontage d’intox dans les règles pour mettre Madame Le Pen le nez dans son caca et lui prouver en quoi elle a tort. Informer simplement que l’allocation dont elle parle ne concerne que les demandeurs d’asile, et qu’elle s’élève à 6,80 euros par jour pour une personne seule, soit 210,80 euros pour un mois complet, et que son versement est assorti de nombreuses conditions; restrictives. Les retraités de plus de 65 ans peuvent bénéficier quant à eux de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). C’est elle qui a remplacé le minimum vieillesse, et garantit (sous conditions de ressources et en fonction de la situation familiale de l’allocataire), un revenu minimum à tous les retraités de 65 ans ou plus, dont la résidence principale est en France, et qui disposent de ressources inférieures à 868,20 euros mensuels, une allocation de 868,20 euros mensuels pour une personne sans ressources et seule, et 1 347,88 euros pour un couple sans ressources.

Voilà qui ne souffre pourtant aucune ambiguïté, sauf à être contradicteur de très mauvaise foi. Et il semblerait que l’extrême droite, sur ce sujet là, le soit très fréquemment, c’est une évidence. Propager ce genre de fausses informations est en effet non seulement bien moins que rare, mais constitue essentiellement le fonds de commerce de l’extrême-droite, spécialiste de fake news en tous genres. Elles ont une utilité évidente pour cette frange politique  si peu regardante sur la morale et la vérité. Elles permettent en effet de  renforcer sa force et son identité militante par cette propagande vers sa clientèle électorale, dont on sait à quel point elle est friande de ce genre de billevesées racistes, xénophobes, anti-migrant.e.s. qu’lle ne demande qu’à gober sans discernement. Que ce soit vrai ou faux, dans le fonds, ils s’en foutent. C’est ce genre de mensonges qui permettent en effet de se rassurer à bon compte en constituant dans la durée un substrat de désinformation qui permet de considérer que, quand on est sympathisant ou électeur/trice du FN/RN et plus largement de l’extrême droite, on a raison de voter ce que l’on vote puisque l’on pense ce que l’on pense et qu’on a bien des raisons pour cela puisque l’on sait ce que l’on sait : les étrangers ont de mauvaises manières, ils piquent le pain des français, et ils usent d’avantages que n’ont pas les « de souche », qui eux en ont pourtant tout autant besoin si ce n’est plus…. Voilà grossièrement racé à grands traits la trame de ce positionnement politique là. Sans parler d’intentions bien moins avouables encore…  La ficelle est bien connue, de la concurrence des pauvres entre eux, un jeu qui sert toujours les plus aisés, et jamais les vrais pauvres, dont l’extrême droite se fout éperdument sauf au moment des élections, comme on peut aisément le constater dans toutes les villes gérées par le FN/RN où c’est une constante : on y fait systématiquement, dans les faits et les décisions prises, la guerre aux pauvres. Pourtant, je ne cesse de le ressasser mais il le faut bien puisque c’est une réalité qui ne parvient pas à percer le cuir si épais des bas de plafond qui votent pour ce genre de partis qui les prennent tant pour des gogos susceptibles de tout gober, cela n’empêche pourtant nullement le FN/Rn de se revendiquer comme le parti des pauvres et des sans voix. C’est factuellement faux, sur le fonds comme sur la forme, ainsi que je viens encore une fois de le démontrer factuellement : le FN/RN ment absolument. Mais cela n’a rien d’une erreur ou d’un mensonge fortuit. Ses instances dirigeantes s’en foutent : elles ont tout intérêt à propager des mensonges pour assurer leur assise électorale en flattant leurs électeurs/trices dans le sens du poil.