Capture.PNG
source

Depuis hier soir, 22H40, je sais que l’on a dorénavant – enfin ! – le droit légitime de qualifier Michel Collon, journaliste et essayiste belge animateur du site Investig’Action, en plus d’être complotiste, conspirationniste et propagateur de fakenews délirantes, d’antisémite… Même si je n’avais personnellement guère de doutes sur le sujet, comme je l’ai déjà exposé ici à l’occasion de son invitation plus que douteuse,  et dont on a si peu parlé en fRance,  au salon livre francophone de Beyrouth.

Nous voilà donc à présent bien  involontairement dans les pas de Marcel Sel, journaliste belge auquel il avait intenté un procès pour cela…  Collon  l’a perdu, raison pour laquelle j’en parle aujourd’hui ici :

Capture.PNG
source

Voilà un jugement bien mérité. Appeler un chat un chat, et Collon, malgré ses circonvolutions alambiquées qui se cachent derrière le petit doigt de l’antisionisme, un antisémite. Si mon combat antifasciste m’amène aujourd’hui à croiser le chemin de Marcel Sel, dont je soutiens ce combat là, je tiens toutefois à préciser que je le rejoins sur ce point et celui là seulement. Car si je me suis laissé aveugler autrefois par son antiracisme que j’estime sincère, je ne saurais cependant lui signer un chèque en blanc pour ce qui concerne d’autres sujets… dont, au hasard, la lutte contre le sexisme, raison pour laquelle je me suis mis à distance de ce Monsieur. Sans parler de sa proximité à mes yeux problématique, puisqu’ anticapitaliste, avec Jean Quatremer, dont on sait ce que je pense ici.