Pourquoi je ne pleurerai pas non plus la mort de Karl Lagerfeld #racisme #grossophobie

Capture.PNGje sais bien qu’il doit exister quelque part une loi de la gravité sociale qui implique que l’on soit forcément toujours plus grand mort que vivant, mais quand même, faut pas charrier. Loin des éloges funèbres flagorneurs à souhait, qui me donnent furieusement envie de coller des mandales dans la tronche à tout ce qui remue malgré ma non-violence légendaire, Karl Lagerfeld restera à tout jamais dans ma mémoire, n’en déplaise au gotha, cette ordure grossophobe qui osa s’élever contre l’idée d’un poids minimum sur les podiums, comme je l’évoquais déjà ici, dans un article sur l’extrême maigreur dans la mode, ce qui demeure encore et toujours à mes yeux un scandale d’inhumanisme absolu. Mettre volontairement et sciemment, en toute connaissance de cause,  la vie d’ êtres humains en danger est un crime à mes yeux. Surtout quand il s’agit de personnes dans une situation de particulière vulnérabilité, notamment en raison de leur jeune âge. D’où ma colère quand cette autre violence faite aux femmes avait été enfin appréhendée comme il se doit avec la reconnaissance législative d’un « délit d’incitation à la maigreur excessive« … dont l’espoir fut aussitôt douché, hélas.  Quel manque de courage politique !

Mais ce n’est pas là le seul exemple d’horreur qui m’incite à rejeter si publiquement celui que d’aucuns qualifient « d’immense créateur et artiste »… Lagerfeld  fut en effet toujours constant dans son  immonde grossophobie :

Betty Aubriere, Présidente de L’association Belle Ronde Sexy et Je M’assume, a porté plainte contre Lagerfeld pour « propos diffamatoires et discriminants » suite à la déclaration ci-dessus ainsi que pour ces autres, bien dégueulasses également :

« Le trou de la sécurité sociale, c’est aussi toutes les maladies attrapées par les gens trop gros », avait déclaré début octobre Karl Lagerfeld dans l’émission « Le Grand 8 ».

« ce sont les grosses bonnes femmes assises avec leur paquet de chips devant la télévision qui disent que les mannequins minces sont hideux. La mode, c’est le rêve et l’illusion ». Il avait ajouté que son « unique ambition dans la vie (était) de porter des jeans taille 30 ».

Lagerfeld, c’est enfin celui qui  a dit qu’ « On ne peut pas, même s’il y a des décennies [entre les deux événements] […] tuer des millions de Juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après » (source), à propos de la politique d’immigration de Merkel, à laquelle il était violemment opposé, au point de vouloir renoncer à sa deuxième nationalité allemande. Mais il a fait encore pire ensuite, dans l’émission d’un Ardisson terriblement évanescent, contrairement à ses habitudes, en réitérant non seulement ces propos ci-dessus sans la moindre honte, mais en les prolongeant comme ceci :

… Des propos immondes qui ont justifié qu’avec d’autres, nous saisissions alors le CSA (voir ici)

capture107.png

Et vous voudriez que je me joigne au concert d’hypocrites qui trouvent cet être si charmant tellement admirable ? …

Sans moi.