la surenchère des racismes dont #Zemmour est le nom

Lutter contre l’antisémitisme, c’est lutter contre TOUS les racismes.

.

je ne peux que partager l’indignation de Yassine Belattar…

Capture2

… rapport à ceci :

Capture

Zemmour dit absolument n’importe quoi, et si possible le plus glauque, le plus révoltant, le plus horripilant possible pour se faire mousser buzzer. C’est son fonds de commerce, à ce petit producteur de haine raciste... On pourra toujours ergoter sur des têtes d’épingles avec les inévitables zététiciens  qui justifient jusqu’à plus soif  l’horrible, le monstrueux et l’atroce, hors même de leur champ de compétence habituel…  Je connais mon sujet, et  rien ne me fera jamais dire qu’un identitaire n’est pas un nazi, sachant ce que je sais d’eux. C’en est même l’exacte représentation franchouillarde.  Culte du chef, fascination pour la force brute, goût de l’ordre et de la discipline, haine de l’étranger, jusqu’à se montrer publiquement prêt à le repousser personnellement hors des frontières ¹… [Ce qui a valu à plusieurs « cadres » (sic) de génération identitaire (dont au moins Galand et Espino)  d’être présentés au tribunal ]…  Rejet des acquis de la révolution française, des droits de l’homme et du féminisme, antisémitisme, rejet des musulmans, des gauchistes, des communistes... Formation de véritables milices privées qui terrorisent les associations humanitaires de sauvetage en mer. Que vous faut-il de plus ? Ne manque plus que le projet d’extermination, que certains ont d’ailleurs bien présent à l’esprit, comme le reportage d’Al jazeera sur les têtes brûlées identitaires de la Citadelle de Lille l’a si clairement et indubitablement démontré. Certains identitaires en sont d’ailleurs une caricature, de nazi, comme ici :

 

Dans le film, on y voit des clients de ce bar associatif, ouvert en 2016, tenir des propos racistes et se vanter d’actes violents à l’encontre de « weshs » et de « sales bougnoules » commis dans la capitale des Flandres. On y voit même un proche d’Aurélien Verhassel, président de « La Citadelle », tabasser une jeune Maghrébine en pleine rue Massena. (ndlr : il s’agit de Rémi Falize)

L’un d’entre eux, paré de gants renforcés, frappe à coups de poing la jeune femme sur le crâne, devant tout le monde, et notamment un agent de sécurité qui n’intervient pas. L’auteur de l’agression, présenté dans le documentaire comme un proche d’Aurélien Verhassel, le patron du bar privé La Citadelle, se vante de ses actes : « Je lui ai mis une de ces droites ! Rien à foutre… meuf ou pas meuf, c’est des reubeus…. Une grosse choumette dans sa gueule. Elle a dû bien le sentir « .

 » Heil Hitler Gros ! Troisième Reich ! « , s’exclame un individu appelé « Le Roux » accoudé à un comptoir d’un bar de la rue Massena. En sortant de l’établissement, ces hommes vêtus de noir ont une altercation avec une jeune Maghrébine :  » Dégage bougnoule va ! « . Puis l’aspergent de gaz lacrymogène.

(source)

 

J’ai vu l’immonde NDA qualifier Zemmour de « grand historien« , ce qui a provoqué une certaine stupéfaction puis une grande hilarité générale, et d’immanquables railleries, bien méritées, sur twitter :

 

Capture.PNG

 

Encore lui faudrait-il en effet davantage de rigueur dans les sujets qu’il traite,  comme celui de ce billet.  Mais qu’attendre d’autre venant de quelqu’un qui est à la fois juge et partie ?  Je veux dire, et écrire ici, en m‘étonnant haut et fort que cela n’ait pas davantage suscité d’indignation générale,  qu’il s’est fait escorter publiquement, à l’occasion de sa visite fortement médiatisée (et on se demande bien pourquoi à l’heure où l’on manifeste publiquement partout en France contre l’antisémitisme), dans la boutique raciste de Bousquet  par des sbires d’Ayoub !!?? Zemmour va-t-il, à eux aussi – la lie de notre société – leur refuser la qualification de nazis, ce qui serait le comble de l’absurde et de la négation de la réalité ? Un vivier de nazis, véritable sacs de nœuds, dans lequel, cela est démontré, va puiser la vitrine officielle de tous les fachos de fRance, le FN/RN. (voir ici les détails).

Capture-20.png

La haine raciste ne s’est jamais portée si bien, et n’a jamais eu autant pignon sur rue, dans notre pays… Et l’on prétend lutter contre le racisme ? Voilà qui ne m’a pas été très clairement démontré… et qui génère bien des ressentiments. Une gangrène, vous dis-je.

 

Capture.PNG

 

¹ Des frontières pourtant devenues tellement absurdes et désuètes à l’heure où les capitaux et les riches qui les possèdent, eux, circulent si librement… On voit bien là le réel sens du combat des bas du front…