Brunet atteint le ground zéro de la lutte contre l’#antisémitisme #RN

Quand on sait comme moi de quel entourage particulièrement porté sur la blague nazie s’est doté la présidente du parti d’extrême-droite en question,  voilà qui en dit assez long sur le degré de cynisme jusqu’à la négation de la réalité de ce prétendu « journaliste » là. Voilà plutôt selon moi (moi seulement ?) un militant droitard tellement soluble dans l’extrême-droite,  tendance Wauquiez,   qu’il se décrédibilise d’autant plus fort à mes yeux en prétendant opportunément s’opposer à un racisme pour en propager un autre… Voilà bien là une marque d’imbécilité que je ne cesse régulièrement hélas de constater actuellement un peu partout…

 

Capture

On notera au passage, c’est l’air du temps macroniste qui le veut – nul ne devrait être dupe – que le militant médiatique droitard ci-dessus ne peut résister à l’occasion inespérée, bien trop tentante, d’instrumentaliser la cause de l’antisémitisme à ses tristes fins idéologiques personnelles en désignant son ennemi politique bien connu et si constamment affirmé publiquement  : la gauche. Comme c’est mesquin. Mais la hauteur de ce personnage là, à présent, on la connait : celle du caniveau duquel il regarde l’actualité : des étrons passent…