@ClaudeGoasguen, multi-récidiviste de la haine sociale (et raciale).

Goasguen, toujours fidèle à sa réputation Occident… ale.

Avec Goasguen, chassez le naturel, il revient au galop… On sait tous quelle est sa filiation idéologique,  bien qu’il ait tenté autrefois de s’en absoudre. Mais moi, je me souviens… et je sais ce que je sais,  et j’ai vu ce que j’ai vu, entendu ce que j’ai entendu, à son sujet.  Ce sale type a en effet une constance dans la haine de l’Autre, surtout s’il est l’étranger, et surtout  s’il est pauvre. ça porte un nom, dont je l’ai accusé, ici, alors qu’on l’avait déjà pris la main dans le sac à s’opposer si férocement à l’implantation d’un centre d’hébergement d’urgence… Oui, déjà.

De la constance dans la dégueulasserie, quoi. Comment appeler ça autrement ? A présent, il remonte tout son quartier cossu contre le projet de la mairie de Paris d’accueillir des migrants à la rue dans un gymnase.

Il pousse l’hypocrisie jusqu’à tenter de faire croire que c’est par pure préoccupation sportive pour nos chères têtes blondes. Faut pas charrier, le facho. Appeler un chat, un chat, et un xénophobe, ce qu’il est. Pauvrophobe, tout pareil. Comment peut-on en effet pousser cette ignominie asociale là, à un point que seul peut atteindre quelqu’un qui n’a jamais connu la misère, en refusant ainsi un toit à des gens qui n’ont rien, en les condamnant à la rue, par cet hiver ? Une honte absolue. Comme il faut peu de conscience morale, et d’esprit de responsabilité sociale. Et dire que certains osent s’en glorifier :

 Des gens bien propres sur eux, qui sans doute vont à la messe pour entendre parler de l’amour de leur prochain, et de miséricorde… Belle hypocrisie que voilà. Ils porteront les stigmates de leur pauvrophobie et de leur xénophobie jusqu’à la nuit des temps, tant qu’internet constituera une mémoire, par la fonction de ce seul billet, qui en gardera la trace. Honte sur vous, immondes bourgeois du 16ème. Je vous conchie.