#GrandDebatNational : ma réponse @MarleneSchiappa #pauvrophobie #AVS #AESH #travailleurspauvres

Capture.PNG

Coming out, suite : je suis pauvre et je travaille.

(La précarité est un ténia)

 

Il y a plus d’un an maintenant, je vous faisais part, contrairement à mes habitudes ici où il n’est pas de mise de parler de moi, mais plutôt de mes sujets de prédilection constitutifs de la vocation de ce blog politique, résolument antifasciste, de ma situation personnelle en ces termes  :

Capture.PNG
suite.

A cette occasion, j’ai assisté, médusé, et agréablement surpris, à un élan de générosité merveilleux, bienfaiteur, et terriblement réparateur. Des gens que je ne connaissais pas m’ont envoyé des chèques, de l’argent, des paniers gourmands…. Ils m’ont témoigné très concrètement, avec leurs dons comme avec leurs mots, depuis un peu partout en fRance, de toute leur belle solidarité, totalement gratuite, simplement sensibles qu’ils/elles étaient à ma situation. D’autres m’ont dit à quel point ce que j’écrivais quotidiennement ici méritait bien une quelconque rétribution, tant cela leur était utile. J’en suis encore terriblement touché. (Larmes aux yeux. On efface, vite. Ne pas perdre le fil). Si vous saviez comme découvrir cette démonstration d’humanisme là, loin des beaux discours si peu suivis d’actes m’a fait chaud au cœur, moi naguère tellement et terriblement isolé par un chômage si destructeur…

Aussi, aujourd’hui, à tous ces gens (encore merci, mille fois !),  je leur devais de leur rendre compte de la suite de mon chemin. La moindre des choses, selon mon code de déontologie toute personnelle.

A la suite dudit billet où je me dévoilais si impudiquement,  une amie un peu perdue de vue (elle se reconnaitra si elle lit ces mots), s’est retrouvée honteuse et confuse de ne pas connaitre ce versant là de ma situation, et m’a proposé un remplacement dans sa structure pour pallier à un arrêt maladie pendant les fêtes de fin d’année. Un beau cadeau de Noël, qu’elle m’a fait là. je vous passe les détails des deux ou trois emplois (très) précaires qui ont émaillé cette année 2018, et leur cortège de désillusions respectives, leurs promesses d’emploi et/ou de formation non tenues, et les défaillances incommensurables de l’indémontable Paul Emploi… qui chacun.e le sait s’il est passé par là, a toujours raison, même quand il a tort.  Bref. Je pourrais écrire tout un roman sur cet univers kafkaïen et son inefficience maltraitante. A titre professionnel, en immersion, j’en connais tout un rayon, des deux côtés de la barrière…

j’en arrive à ma situation actuelle. Je voulais la traiter ici car par delà mon exemple personnel, duquel je suis tout à fait capable de m’abstraire, elle illustre une incongruité totale et une injustice sociale hallucinante, que l’on ne peut guère comprendre si on ne l’a pas vécue, dans ses tripes, comme c’est le cas visiblement de Madame Schiappa et de son monde macroniste si terriblement inégalitaire.

Je suis aujourd’hui AVS (Assistant de Vie scolaire) dans une école primaire, où je soutiens la tentative d’évolution des connaissances d’une jeune fille porteuse de troubles autistiques. Je travaille à 25 kms de chez moi, sur un axe sur-saturé par une circulation si dense qu’il n’est pas rare que pris dans les bouchons, je fasse une heure de route. Je ne me plaindrais cependant pas ¹ si mon salaire était décent. Travailler simplement pour vivre dignement. Mais je laisse le lecteur/la lectrice seul.e juge de cela : faire une heure de route, dépenser 120 euros par mois en carburant (sans parler des réparations et de l’entretien d’une voiture vieillissante et les angoisses que cela engendre périodiquement) pour gagner péniblement 680 euros par mois, avec des repas de midi non pris en charge par l’employeur ² (il n’y a pas de petites économies, même sur le dos des pauvres),  et ne même pas bénéficier les premiers mois de la fameuse prime d’activité tant vantée par le macronisme pour cause de réactualisation par la CAF seulement tous les 3 mois, avouez qu’il y a de quoi se voir visité de temps à autre  par des envies de pendre des capitalistes hollandais (;)  avec les tripes des libéraux maccronistes pour moins que ça… Et je ne suis pas le seul dans ce cas. Le cas des AVS/AESH est un véritable scandale national pourtant connu de beaucoup, sans que rien ne bouge depuis des années. Pire : l’Etat, le plus mauvais employeur qui soit, se paie de bons mots en prétendant donner des moyens humains pour les élèves en situation de handicap, mais il faut voir à quel prix… Je sais : je le paie, rubis sur l’ongle. Moi et tous les autres, pourtant si utiles socialement.

Capture.PNG

Mais je ne me plains pas, Madame Schiappa : je vous combats, politiquement, jour après jour, avec tous les outils dont je dispose, vous et votre monde dont nous ne voulons plus.  Qui constitue un abaissement de la parole publique et politique inédit, d’un discrédit total indéniable : qui peut se vanter en effet d’avoir mis un pays à feu et à sang, dans un tel chaos, à ce point, et en si peu de temps que Macron ?  Un discrédit dont votre seule présence dans un format médiatique aussi discutable que celui que vous (et vos communicants grotesques) ont choisi  est l’ indéniable illustration, la marque même de votre pauvrophobie  : comme il y faut de mépris pour le populo que de penser que le crétinisme de cette émission et ses téléspectateurs abrutis par tant de médiocrité insupportable et ses habituelles attaques sous la ceinture est représentatif de tout un peuple,  qui mérite mieux ! Et puis,  comment peut-on,  » Secrétaire d’Etat égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discrimination »,  se commettre à ce point dans une émission qui a fait la preuve de son total manque de respect envers les femmes et la communauté LGBTQ, d’une homophobie si récurente ? Et je ne parle même pas de la cohérence qu’il y a pour un.e ministre de se rendre (ou plutôt pas) sur une chaîne de service public pour animer un débat dit national… Un combat d’arrière-garde, me direz-vous ?

Capture.PNG

Non, Madame Schiappa, je ne me plains pas. Il  y a pire que moi : je  ainsi ne plus avoir de toit, comme tant d’autres dont je suis de près l’évolution de certains, n’étant pas si  éloigné d’eux que cela, malgré des apparences trompeuses… « Pauvre » n’est en effet pas écrit sur mon front.

Je bénéficie en outre d’une formidable protection, que jamais votre état policier et xénophobe, si terriblement protecteur pour les plus riches (même lorsqu’ils ont commis des délits sous forme de fraude de plusieurs millions d’euros !),  et si dur pour les plus humbles, ne saura jamais instaurer.

Et cette mesure de justice sociale qu’aucun état ne pourra jamais réguler ni contrôler, et fort heureusement, se nomme…

solidarité.

La mienne est toute personnelle. je n’en parlerai pas ici, c’est mon petit jardin secret, que je protège des voleurs de rêves.  je lui dis juste :

Merci. 😘

Voilà tout ce qui a changé depuis un an, fidèles lecteurs/trices. Avant, j’étais pauvre. Maintenant, je le suis au moins tout autant, et je perds même de l’argent en travaillant… Le merveilleux monde de Macron et ses bisounours technocrates.  Cherchez l’erreur…

 

¹ … quoique : rien que ça, en matière de de développement des territoires, de mobilité, de préoccupations environnementales, à voir ces files de camions sur les routes au détriment de transports moins polluants, y aurait matière à… Passons, ce n’est pas le sujet ici.

² ainsi, pour simple exemple de la bassesse  et de la médiocrité, de l’absence d’empathie de ces gens là, et alors même que mon emploi ne leur coûte rien puisqu’il s’agit d’un contrat aidé, donc pris en charge par l’Etat, avoir la faiblesse de croire que le repas de Noêl auquel on m’invitait était gratuit… et se voir facturer cependant 4 euros 30 en revenant, à la rentrée de janvier 2019. Comme une envie de vomir…  ou de taper sur tout ce qui bouge, selon l’humeur.

3 réflexions au sujet de « #GrandDebatNational : ma réponse @MarleneSchiappa #pauvrophobie #AVS #AESH #travailleurspauvres »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s