Vive le Witch Bloc !

index.jpg

 

Je suis ravi de relayer ici l’initiative de cette contre offensive féministe bienvenue face à cette horde immonde des catholibans de la marche pour la vie, la bien mal nommée ¹. Vous savez, ces affreux/ses qui défilent contre les droits des autres…  contre le droit des femmes à disposer de leur propre corps. Comme il y faut d’aveuglement idéologique…

J’avais déjà fait part ici, par delà les habituelles taches de brun qui constellent ce genre d’événements à rebours de l’histoire et de l’évolution sociétale nécessaire,  de la répression dont a été victime Act Up, là où ces extrêmement droitiers et endoctrinés là pouvaient parader en paix, sans être dérangés le moins du monde par une police étrangement bienveillante, malgré leurs idées bien dégueulasses.

Mais voilà que j’étais passé à côté de cette autre opposition vivifiante là :

Les raisons de cette riposte féministe contre la « Marche Pour La Vie » étaient exposées ici :

Qualifiant l’IVG de « mal du siècle », de « tourmente » ou les avancées en la matière de « marches de la mort », ces réactionnaires n’hésitent pas à mentir effrontément (on se rappelle la désinformation et la maltraitante psychologique dont font preuve leurs lignes « d’écoute » sur le sujet) et réclament le maintien de la clause de conscience, permettant aux médecins de refuser de pratiquer l’IVG, c’est à dire de refuser que chacun·e d’entre nous puisse choisir ce qu’iel veut faire de son corps.

Cette clause de conscience spécifique ne protège d’ailleurs pas les médecins d’être « forcés » à pratiquer des IVG contre leur gré (la clause de conscience générale qui concerne tout acte médical le fait déjà) mais elle a par contre pour effet de limiter l’accès effectif à l’avortement, surtout dans les zones les plus reculées. Se battre pour la maintenir ne relève pas d’une soi-disant protection des médecins anti-IVG mais bien d’un combat idéologique contre le libre choix de toustes.

Je ne pouvais que relayer d’autant plus volontiers une telle initiative heureuse et nécessaire par ces temps troublés d’autant plus qu’elle provient d’une famille politique qui m’est chère, puisque dorénavant celle en laquelle je me reconnais le plus volontiers.

A mes sœurs de combat, je dédie donc ce billet, dont elles sont l’expression la plus vivante et utile. Moi, je ne suis rien, qu’un homme parmi d’autres… Je m’efface. Merci à vous.

Leur facebook

Capture.PNG

¹ quand on connait les conséquences atroces de l’absence de possibilités  d’avortement légal, c’est bien plutôt marche pour la mort qu’il faudrait appeler leur manifestation si rétrograde… Dans ce vieil article de 2016, on évoquait ainsi le chiffre d’une femme qui mourrait toutes les 9 minutes fautes de pouvoir recourir à cette pratique,  lorsqu’elle n’était pas  autorisée. C’est donc cela, que veulent ces anti-féministes là ? Sans parler de ce genre de  personnalité politique masculine auto-centrée qui décide sans honte  ni cohérence intellectuelle d’aucune sorte, si ce n’est sa seule croyance en des légendes périmées de disposer du corps des femmes selon leur guise, et conformément à leurs idées putréfiées…