Pas de pitié pour les #haters ! #homophobie #LGBTQ

Capture.PNG
source

« Deux associations, Mousse et Stop homophobie, vont déposer 213 plaintes ce 17 janvier partout en France après huit mois de traque des insultes homophobes sur Twitter.

Mes lecteurs et lectrices assidues le savent bien, j’ai fait de ce combat là, la chasse aux propos haineux sur les réseaux sociaux, et notamment sur twitter, tout comme de la lutte contre les LGBTQ phobies, l’un de mes chevaux de bataille. Aussi, je suis heureux de partager avec vous cette importante initiative, qui me semble aller dans le sens d’une meilleure efficacité, dont l’association Mousse, dont j’ai parlé ici à plusieurs reprises, est à l’origine. Car voir ce genre de propos si tristement banalisés sans que la modération de ce réseau social si incontournable qu’est twitter ne daigne y apporter de solution, n’ayant aucune obligation de moyens, voilà qui m’est proprement et définitivement insupportable, quelle que soient les arguties et les effets de manche des tenants indéfectibles de la liberté d’expression pour eux seuls, bien loin de la liberté pour leurs victimes de ne pas être harcelées, menacées et insultées sur internet… ou ailleurs, avec en effet les risques si évidents de passages à l’acte que le recours immodéré à cette liberté d’homophobie sur des réseaux de plus en plus asociaux induit.

Ai-je tort de rêver  d’un temps où ce genre de propos ignominieux nous seront épargnés ?

« Quel est le meilleur combustible entre les juifs et les homosexuels ? », « Il est temps de dire que les homos n’ont pas leur place dans ce monde », « On espère qu’une bombe explosera dans vos locaux »… Chaque jour, sur internet, un flot d’injures se déverse sur les personnes homosexuelles. Depuis huit mois, deux associations Mousse et Stop Homophobie, traquent ces insultes et en font des captures d’écran. Ils ont choisi le réseau social Twitter où l’homophobie s’exprime largement notamment depuis la loi du mariage pour tous en 2013.

Arnaud Boisseau, porte-parole de Stop homophobie, était l’invité de France Inter ce jeudi matin. Il fait part de ce terrible constat : « A chaque fois qu’une victime d’une agression homophobe publie un post sur internet, les commentaires sont pleins de haine. Des internautes regrettent que l’agresseur ne soit pas allé plus loin ou que la victime n’ait pas trouvé la mort. » L’anonymat et l’impunité expliquent selon lui ce flot continu d’insultes homophobes. Les bénévoles ont recensé jusqu’à 4 000 messages homophobes par jour. « Nous avons mis en place un algorythme sur nothomophobe.fr qui a quantifié 1 202 « PD » juste en un jour ».

Face au mutisme de Twitter et à l’inaction du gouvernement, les associations ont décidé d’agir. Epaulés par une vingtaine d’avocats, les associations Mousse et Stop homophobie vont déposer 213 plaintes ce jeudi 17 janvier à 14 h dans plusieurs tribunaux de France. « Nous voulons que la loi soit appliquée sur Twitter comme ailleurs », plaide Arnaud Boisseau. (source)

tolerance-zero.png

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s