#acab, les preuves… La suite (Mais… #padamalgam, hein… ;)

(bon, je vous le promets, la prochaine fois je n’utiliserai plus cet acronyme, acab. Il est insultant pour les enfants issus de relations extra-conjugales). 

Le vote à plus de 50 % pour l’extrême-droite, les pratiques pourries genre « outrage à agent »pour nawak et autres fausses accusations envers celleux qui ont le toupet de les contrarier – même un chouïa -, les violences policières, les contrôles au faciès, le racisme endémique, le mépris envers les « jeunes de banlieue », l’anti-gauchisme (très) primaire, les propos haineux sur internet, ça, on le savait déjà. Mais ça va mieux en le démontrant, pièces à conviction à l’appui, jour après jour, au fil des années, comme c’est ma pratique habituelle ici.

Aussi, voici une autre pièce à rajouter au dossier de cette peste brune dans la police… Avec un ingrédient supplémentaire à incruster dans la liste des pratiques plus que douteuses de ces bas de plafond virilistes : la pauvrophobie. CQFD.   Faites passer  :

Quelques extraits livrés par une journaliste de Médiapart sur twitter :
Du8jRBPXQAEOMiX
.
Du8kMNyX4AAZn6b

Les noirs et les arabe, des « sous-races », rien que ça. Le tribunal populaire antifasciste appréciera.

(la totalité de l’article est visible ici).