Terrorisme d’extrême-droite : et maintenant, Macron

Capture.PNG
source

Bon, si je ne craignais de faire de l’humour trop noir pour être compris par tous, je pourrais toujours écrire un billet de blog ironique du genre  « dommage que ce projet n’ait pas été très abouti », compte-tenu du peu d’estime que j’ai pour Macron, cette marionnette de la finance prédatrice. Mais comme il se trouvera toujours un abruti pour me le reprocher même dans cent ans, je ne le ferai pas, promis. On peut rigoler de tout mais pas avec n’importe qui, n’est-ce pas…

Par contre, je peux toujours m’étonner de ce que le terrorisme d’extrême-droite soit tellement sous-estimé et relativisé par les politiques quand il ne touche pas des personnalités de premier plan de la majorité, comme ici notre si cher (ou plutôt pas) président d’une soi-disant (autrefois ?) république…

Bien sûr, comme c’est d’usage en cette pénible et confuse époque, il se trouvera certainement une pelletée de trolls complotistes pour crier à qui veut encore les entendre que ce projet d’attentat tombe plutôt bien dans le timing des élections qui s’annoncent et de la tragique baisse de popularité du chouchou des petits marcheurs (il en reste encore ?). Tel n’est pas mon propos. M’en fout, en fait. Non, moi, tout ce qui m’intéresse, ce sont des détails plus précis sur l’identité des terroristes en question, et du mouvement auquel ils appartiennent. Cela m’intéresserait beaucoup de le savoir, histoire de compléter mes archives ici. Si quelqu’un trouve des infos à ce sujet… merci.

Post-scriptum : finalement, j’ai trouvé tout seul comme un grand…

Ces six personnes – cinq hommes et une femme âgés de 22 à 62 ans…  ont été placées en garde à vue. Quatre personnes ont été arrêtées en Moselle, une en Ille-et-Vilaine et une en Isère […]

Parmi les six personnes arrêtées, le principal suspect , Jean-Pierre B., est un retraité né en 1956. Selon nos informations, il avait confié fin octobre à l’un de ses proches vouloir attaquer physiquement Emmanuel Macron avec une lame en céramique, soi-disant indétectable aux contrôles de sécurité. Toujours selon nos informations, il voulait mener à bien son entreprise terroriste pendant la semaine de commémoration du centenaire de l’Armistice, quelque part dans l’Est de la France, pendant le parcours du président de la République dans la région. Il reprochait en particulier au chef de l’Etat sa politique migratoire.

Jean-Pierre B. est décrit comme proche de groupuscules d’extrême-droite suivis par la DGSI : les Forces françaises unifiées (FFU) ou les Barjols, mouvements identitaires et pro-violences. Sa situation personnelle et financière était jugée très difficile, d’où la crainte, vu son profil de militant d’extrême-droite radicale, d’un passage à l’acte rapide, en geste de désespoir. (source)

Ne connaissant pas ce groupuscule, j’ai fais quelques recherches rapides.  Les barjols ont une page facebook, (dont une sur le 38 au nom de Jean-Pierre Bouyer, dont le profil pourrait correspondre, compte-tenu du contenu de ses publications). Les initiatives de ce groupe dit « les barjols », dont le principal animateur semble être un certain Denis Collinet (invité en aout 2018 par un autre barjo, Eric Fiorile, voir ici et )  sont également relayés par le site islamophobe Riposte laïque et Résistance Républicaine, les bousins de Tasin.

A suivre…

Mise à jour (au 10/11/2018) :

Capture.PNG
source

Réactualisation au 12.11.2018 : Le Monde vient de consacrer un article entier aux barjos des barjols. Pour Denis Collinet, le bas du front qui leurs sert de chef, c’est forcément « un coup monté par le gouvernement pour casser les mouvements patriotes». Le complotisme n’a pas fini de faire des émules chez les Qi d’huître… Les mêmes qui hurlent au terrorisme des musulmans en les amalgamant tous, faudrait voir à pas trop les amalgamer,  eux, quand ils sont d’extrême-droite, hein… C’est pas pareil, n’est-ce pas ? 😉

3 réflexions au sujet de « Terrorisme d’extrême-droite : et maintenant, Macron »

  1. C’est pire aux USA. En 2017, il y a eu 65 « incidents » causant 95 décès. Sept attaques étaient le fait d’islamistes, onze d’écologistes radicaux et autres associés à la gauche, et le reste de Blancs racistes, islamophobes, antisémites, anti-gouvernement. Mais le gouvernement américain consacre bien plus de ressources, financières et humaines, au terrorisme islamique, négligeant, malgré les nombreux avertissements des agences de renseignement, le terrorisme « domestique », c’est-à-dire principalement celui de l’extrême-droite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s