#pendezlesblancs de #NickConrad, cette affaire qui tombe plutôt bien pour l’#OLRA

je lis rarement des articles aussi pertinents sur ce genre de polémiques, de celles que savent si bien construire de toute pièce, comme venant de nulle part – mais surtout pas d’eux trop précisément et visiblement – les bas de plafond de la fachosphère, pour qui tout est bon pour vendre leur mauvaise came idéologique…

Capture.PNG
voir ici

 Mais quoi de plus normal, puisque l’article qui suit, dont je veux parler à présent, est écrit par quelqu’un qui connait tout comme moi si intimement bien son sujet. Il nous montre très précisément comment, alors que l’auteur à l’origine de l’indignation collective et si sélective, Nick Conrad, n’était pas ou si peu connu, les habituels dealers de haine racistes de l’extrême-droite sont allés le repêcher, lui et  sa petite provocation imbécile à deux balles,  du fin fond des abîmes des internets, pour assoir leur idéologie répugnante. Comme cela est commode, et tellement jouissif en effet pour ces gens là,  et comme ça tombe pile poil pour assoir leur concept foireux de racisme anti-blancs, qui n’existe que dans leur tête de racistes sans cervelle. Car enfin, vous pouvez toujours allez vous brosser chez de Lesquen ou d‘Ornellas en buvant un demi au comptoir de la Citadelle,  et en tapant sur l’épaule de Merkado, pour me démontrer qu’il existe dans notre pays un racisme structurel envers les blancs, alors qu’ils sont une majorité évidente, qu’ils sont au contrôle si massivement de tous les organes de décision de ce pays, et qu’ils ne condescendent à laisser les minorités se visibiliser qu’en de très rares cas anecdotiques qui confirment à eux seuls par leur rareté la règle. Je ne me souviens que trop bien comment des Rachid Arab ou des Harry Roselmack pour seuls exemples aisément mobilisables pour ma (si petite) mémoire ont fait les frais de ce racisme endémique dans notre pays. Aussi, que ce soit un noir qui soulève cette polémique là, comme voilà du pain béni pour eux, ces neuneux qui n’en demandaient pas tant…

Capture
source

.

Capture2.PNG

Nick Conrad, lui, se défend en ces termes :

Capture.PNG
source

Il est en effet tragiquement vrai que chacun des faits qu’il met en scène ont une traduction très concrète dans la réalité. Mais pas vraiment dans le sens qu’il met en scène… Des faits divers aussi ignobles retraçant un racisme anti-noirs endémique et structurel aux états unis ? Cela  est de notoriété publique, sauf à être du côté des agresseurs racistes. Il suffit d’inverser chacune des situations décrites dans le clip de Nick Conrad, et de remplacer blanc par noir. Si les visages des nombreuses victimes de ce vrai racisme là sont beaucoup moins connus, les chiffres eux, le sont  :

Capture.PNG
source

Récemment, un policier blanc a été condamné à 15 ans de prison pour avoir tué un jeune noir de 15 ans non armé. Et ça, loin de ce genre de minables polémiques initié par un camp idéologique qui comme on l’a souligné ici y a si médiocrement intérêt,  c’est du vrai racisme. Plus prés de nous encore, il n’y a qu’à voir la manière dont certains faits divers impliquant des non-blancs ont été gérées médiatiquement, et comment certaines personnes, indépendamment des divergences idéologiques que l’on peut avoir avec elles, comme pour seul exemple flagrant, Rockaya Diallo, sont traités :

Capture.PNG
source

 

Alors, les petits dealers de haine si terriblement ordinaires, que nous autres antifas connaissons trop bien, si vous voulez jouer au petit jeu de l’inversion des preuves à charge, on va jouer… Vous savez où nous trouver : toujours sur votre chemin. (Un peu trop brun, le chemin, d’ailleurs…). Je ne vous laisserai pas inverser la situation à votre minable petit profit, de nature profondément et aussi cyniquement raciste.

Et  bien que je ne veuille pas sombrer dans un minable complotisme de bas étage, qui me rangerait irrémédiablement dans le camp de ceux que je conspue ici si volontiers, moi qui suit si friand des démonstrations factuelles, loin des beaux discours qui ne suffisent pas, si une cellule riposte – propagande – vigilance médiatique – du champ de la fachosphère existait (je sais que c’est le cas chez nos adversaires, j’en ai la preuve pour certaines organisations), et qu’elle avait voulu assoir par un exemple faisant office de preuve irréfutable, permettant de l’instrumentaliser à souhait, ce concept idiot de racisme anti-blanc, qui n’existe qu’à l’extrême-droite et chez ces satellites, et façonné par elle à l’origine,  elle ne s’y serait pas prise autrement. Cherchez à qui profite le crime… Certainement pas à la communauté noire de fRance.

Par contre, pour une certaine mystérieuse association si opportunément et OLRA, récemment crée, elle, voilà qui tombe plutôt bien, non ? #jdçjdr

Capture.PNG
source

 

On s’étonnera en outre que cette polémique là fasse davantage de foin, et de manière beaucoup plus virulente et médiatisée,  que lorsqu’il s’agit de ces centaines d’appels au meurtre, à la violence, au harcèlement en meutes, et aux violences sexistes et racistes (voir ici dossier haters) envers des victimes issues des minorités, ce que tout un chacun peut observer sur les réseaux sociaux, sans qu’ils ne soient modérés à priori outre mesure… Dans ces cas là, on voit beaucoup moins les mêmes qui se sont émus de l’affaire Konrad grimper aux rideaux pour crier leur indignation. Mais en réalité, comme je ne suis pas étonné…

Mais la suite nous dira ce qu’il convient d’en penser de cette histoire là…. Le monde est petit. Et comme disait ma grand mère « il n’y a que ce que l’on ne fait pas qui ne se sait pas ».

j’vous tiens au jus en cas de nouveaux développements, comme dab. Merci de votre attention.